Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA GRAND-COMBE Inauguration de la stèle des mineurs : Francis Iffernet interpelle le préfet

Publié le par REVEL Stephane

Le 15 novembre prochain, la ville de La Grand-Combe et la Communauté de communes du pays Grand’Combien organisent, sous la présidence du préfet du Gard, une cérémonie d’inauguration de “la stèle des gueules noires du bassin d’Alès” à la maison du mineur. À travers une lettre ouverte adressée au maire Patrick Malavieille, Francis Iffernet, l’ancien leader de l’Union locale de la CGT d’Alès, félicite l’initiative avant d’expliquer les raisons de son absence à cet événement.

“La Fédération Régionale des Mineurs et Retraités CGT des Cévennes et ses sections syndicales ne peuvent que se féliciter et se réjouir de l’initiative de la ville de la Grand’ Combe et de la Communauté de Communes du pays Grand’Combien, d’ériger une stèle à la mémoire des mineurs cévenols afin de rendre hommage à cette corporation qui a contribué au développement économique et social des Cévennes, ainsi qu’au redressement de la France au lendemain de la guerre”.

Remerciant Patrick Malavieille de l’invitation à cette inauguration, il précise ensuite que cette cérémonie présidée par le Préfet du Gard interpelle ses “convictions syndicales, et principalement pour deux raisons : premièrement, la lettre en date du 2 juin du Préfet du Gard à l’encontre de l’Union Locale d’Alès est pour moi inacceptable, voire choquante [...] celui-ci accuse la CGT de contribuer à la destruction d’emploi sur le bassin, n’hésitant pas à citer Shelbox, Tamaris, Richard Ducros…. A l’évidence pour mieux taire, voire protéger les vrais responsables que sont le patronat et les pouvoirs publics dans la liquidation de ces entreprises. Le comble, lorsque l’on connaît la situation actuelle de Call Expert [...] Sur ce dossier plusieurs questions se posent, notamment l’utilisation et le contrôle des fonds publics…”

Deuxièmement, Francis Iffernet enchaîne sur l’hommage “poignant” qui sera rendu aux Mineurs lors de cette cérémonie, “y compris de la part du Préfet” soulignant que “les retraités et les veuves de mineurs attendent autre chose que des hommages qui ne coûtent pas bien chers. Ils attendent des actes bien plus que des paroles [...] C’est pourquoi, j’interpelle d’ores et déjà Monsieur le Préfet [...] que la meilleure reconnaissance qui puisse être faite à la corporation minière est de mettre fin à l’injustice crée en 2002 sur le rattrapage des pensions minières qui leur était dû [...] ; que l’on indemnise les révoqués 1948 et 1952 dont le jugement [...] avait fixé le préjudice à 30 000 euros et fut remis en cause par le gouvernement Sarkozy [...] ; que l’on assure l’avenir du régime minier, que l’on donne les moyens nécessaires [...] pour qu’il garde sa qualité, sa proximité et la gratuité des soins, et qu’il puisse aussi par ses structures apporter efficacement sa part à l’offre des soins à l’ensemble de la population”.

L’ancien leader de la CGT assure néanmois qu’il sera “présent par la pensée et par le coeur” à l’occasion de cette cérémonie.

Publié le 1 novembre 2013 Objectif Gard

Commenter cet article