Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nœux-les-Mines : quarante ans de culture s’exposent au centre Georges-Brassens

Publié le par REVEL Stephane

Même si l’avenir de l’office municipal de la culture ne semble pas compromis, la nostalgie était au rendez-vous mercredi soir, lors de l’inauguration de l’exposition consacrée à ses quarante ans. Presque tous les piliers qui ont participé à ses différentes activités étaient présents.

Après le mot d’accueil de Chantal Urbanski, la nouvelle présidente, Alain Misto s’est chargé de retracer les grandes heures qui ont marqué ces quatre décennies. Il connaît le sujet sur le bout des doigts puisqu’il est le président fondateur de l’OMC. « À l’époque, j’étais jeune directeur de la MJC et nous avions organisé un printemps culturel. Cette manifestation a plu au maire de l’époque, André Fourdinier, qui a demandé au président Jean Loyer de prolonger l’événement. C’est ainsi qu’est né l’OMC. »

La structure est mise en place par un jeune conseiller, Jacques Villedary. Elle réunit une partie des élus et les membres du mode associatif. Son but : le développement, la démocratisation et la réalisation d’activités culturelles. Au fil des années, des invités aussi variés qu’Alain Bombard, Jean-Michel Caradec ou Anne Vanderlove occupent l’affiche. Des groupes folkloriques venus de Pologne, de Géorgie, de Macédoine, d’Ukraine se produisent. On y applaudit les Petits Chanteurs à la croix de bois, le concours national de clarinettes et du théâtre patoisant. Des manifestations récurrentes voient le jour, comme les Salons de l’artisanat et de la gastronomie.

Le musée de la Mine et ses guides bénévoles

Le musée de la Mine naît en 1977. Animé par d’anciens mineurs et restauré par un chantier école en 1980, il ouvre ses portes au public en 1986. Depuis, des milliers de visiteurs ont parcouru ses galeries, escortés par des guides bénévoles. Même si de nombreux fondateurs ont disparu, la relève est assurée par Alain Duty, Patrick Guillemant et Romuald. « Depuis l’ouverture du Louvre-Lens, nous recevons beaucoup de public », remarque ce dernier.

Radio Nœux, une bande FM de copains

En 1981, avec la libération des ondes, un groupe de jeunes emmené par Alain Matuszak crée Radio Nœux, qui émet des sous-sols de la MJC jusqu’en 1983, avant de migrer vers le centre Brassens. En 1987, plusieurs de ses dirigeants, attirés par les sirènes commerciales de ce moyen de communication, contribuent à la liquidation de cette radio locale et associative.

Cinémarilyn, le cinéma sous toutes ses formes

En 1983, avec la transformation du centre Lyautey en centre culturel, la ville se dote d’une salle de spectacle équipée d’un projecteur 35 mm. Une commission Cinémarilyn, dont fait partie Bernard Bollier, est chargée d’établir le programme. Après six mois, le concierge prend le relais des électriciens de la commune et en devient le projectionniste attitré. « J’ai dû projeter entre 800 et 1 000 films, se souvient Bernard Bollier. Malheureusement, nous tournons au ralenti depuis deux ans car le marché de la distribution ne fournit presque plus de copies 35 mm. Il faudrait s’équiper pour passer au numérique. » Cette salle obscure, la dernière depuis la fermeture de l’Éden en 1981, a connu de gros succès comme Germinal, Danton ou encore Rox et Rouky. Des réalisateurs comme René Ferret sont également venus présenter leurs films.

RICHARD ATTAGNANT (CLP)

L’exposition qui raconte ces quarante années propose plus d’un millier de documents et photos. Jusqu’au 27 novembre, tous les jours de 16 h 30 à 18 h 30. Entrée gratuite.

Publié le 22/11/2013

Par La Voix du Nord

Commenter cet article