Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Roost-Warendin : Fermeture de la fosse 9, Roger se souvient

Publié le par REVEL Stephane

Le 29 octobre 1990, la fosse 9 de l'Escarpelle de Roost-Warendin fermait ses portes, sonnant la fin de l'exploitation minière dans le Nord. Roger Demarthe a été l'un des derniers à descendre au fond de cette mine de charbon.

A 14 ans alors que les enfants sont aujourd’hui sur les bancs du collège, Roger Demarthe à ce même âge en 1950, descendait pour la première fois au fond de la mine. 63 ans plus tard, lui qui a connu la fosse 9 de l’Escarpelle de Roost-Warendin, se rappelle très bien sa vie de mineur dans le Douaisis.

En arrivant dans le Douaisis, ce qui m’a frappé, c’est que l’exploitation minière était beaucoup moins modernisée. À Roost-Warendin, c’était comme dans Germinal</em>?», ironise le retraité.

Roger commence par être ouvrier mineur à l’abattage du charbon. À l’aide d’un piqueur, son rôle était de détacher le charbon de la roche. Un travail pénible qu’il a vécu pendant 20 ans au quotidien. « <em>J’en ai manié des tonnes de charbon. Chaque jour, je me levais vers 5h15. On prenait le café et on partait avec le briquet, des tartines très souvent en direction de la fosse. Il fallait être là-bas pour 6h, sinon la cage descendait sans nous.?

Chaque jour, je me levais vers 5h15. On prenait le café et on partait avec le briquet, des tartines très souvent en direction de la fosse. Il fallait être là-bas pour 6h, sinon la cage descendait sans nous..

Une fois sous terre, le travail durait 8 heures, sans voir la lumière du jour.?Seule une lampe frontale permettait d’éclairer l’obscurité noire du fond de la mine. « <em>Parfois on faisait des doubles postes parce qu’il le fallait pour la production. Certains de mes collègues disaient que j’étais un fou de travail.

Commenter cet article