Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cévennes : la conférence sur la pollution des sites miniers a mobilisé

Publié le par REVEL Stephane

A Thoiras, la réunion publique fait état d'analyses inquiétantes.

Ce ne sont pas moins de 15 communes, plus ou moins représentées, qui se sont montrées intéressées par la réunion publique tenue sur la pollution des sites miniers. Une situation décrite par les analyses effectuées sur le site de l’ancienne mine de Saint-Félix-de-Pallières et Thoiras en 2012 et 2013 par le laboratoire ICF Environnement.

La réunion, menée par le docteur François Simon, de Saint-Félix, était ouverte par les présidents des associations organisatrices. Marc Sabatier (“Pourquoi pas Thoiras”) était heureusement surpris de voir cette nombreuse assistance et précisait sa volonté d’informer sur la situation actuelle.

Pauline Bouzige a présenté l’association Riverains des mines de la croix de Pallières, qui a pour but d’informer la population sur les risques liés à la présence de métaux lourds.

Des analyses qui révèlent une importante pollution en métaux lourds

Parole était ensuite donnée à Stéphane Garcia, ingénieur de l’école des Mines de Saint-Etienne, qui commentait les résultats des analyses, effectuées dans les puits, galeries, sur les stockages de stériles, les haldes, bordures aquifères... La pollution s’y avère très importante, les teneurs en plomb, zinc, cadmium, fer, arsenic ou antimoine ayant des valeurs moyennes très supérieures (de 10 à 200 fois) aux valeurs indicatives à partir desquelles une action curative est nécessaire ! Les risques de contamination, pour les personnes (surtout les enfants), les animaux et l’environnement sont décrits à partir de trois vecteurs principaux : ingestion des sols, inhalation des poussières, consommation d’aliments produits sur ces sols.

Après avoir énuméré les différentes solutions de dépollution, il proposait aux membres de l’assistance de poser leurs questions.

Des témoignages poignants

Les échanges apportèrent de nombreux témoignages, certains poignants comme celui de Michel Bourgeat, riverain du ruisseau de Paleyrolles, le plus pollué, qui a vu en quelques années périr cinq de ses chiens et son âne de cancers identiques, sans que ses alertes ne soient prises en compte dans une étude épidémiologique, par exemple. Un constat repris par beaucoup.

Nombre de questions ont également porté sur les démarches à faire, tout en rappelant celles déjà effectuées mais restées lettre morte...

Midi Libre

30/01/2014

Commenter cet article