Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Decazeville. Les animations de l'ASPIBD pour 2014

Publié le par REVEL Stephane

Lors de sa récente assemblée générale, l'Association de sauvegarde du patrimoine industriel du Bassin de Decazeville a dévoilé ses activités culturelles pour les mois à venir. Tout un programme.

Afin de garder la trace de l'épopée industrielle et minière de notre Bassin et de transmettre cette mémoire aux jeunes générations, l'ASPIBD a concocté un nouveau programme pour cette année. L'association sera présente lors de diverses manifestations comme le marché du vendredi, à Decazeville (juillet-août), les journées du patrimoine (septembre) ou encore les marchés de Noël (fin d'année).

De nouveaux aménagements auront lieu dans son musée, zone du Centre, avec la mise en place de rails Barlow (de retour «au pays»), d'un vieux poêle, d'une perceuse et d'une pendule-pointeuse. Il sera également réalisé une fresque en trompe-l'œil, représentant la traction animale d'un wagonnet de mine. Les bénévoles pensent aussi à la sécurité des visiteurs et mettront en place la porte de sécurité de la salle de réunion numéro 1.

D'autre part, il sera mis en évidence un ensemble mécanique de mise en bouteille de la limonade (un système de bille assurait l'étanchéité du produit). Il s'agit du matériel qui appartenait à la Maison Fontalba.

Expo mine le 18 mai

Mais le temps fort de 2014 approche à grands pas : l'expo mine. Cette exposition, qui se déroulera au Laminoir le 18 mai, présentera des lampes de mineurs du monde entier. Ce n'est pas tout, les collectionneurs et autres chineurs trouveront divers matériels relatifs à la mine ainsi que des minéraux et des fossiles. En outre, une expo sur les miniatures (voitures, avions, trains, etc.) se tiendra en parallèle.

Le deuxième fait marquant de l'ASPIBD sera la sortie pour la fin de l'année du livre «Découvertes, lavoirs, centrale de Penchot», coécrit par Gérard Pertus et Michel Herranz. Voilà un autre lien avec le monde singulier des «gueules noires», un héritage dont l'image confine au mythe dans notre imaginaire collectif.

Toutefois, Michel Herranz et son équipe n'oublient pas pour autant les entreprises actuelles et vous invitent à visiter les photos contemporaines qui ornent les murs de leur musée.

D. Latapie

Publié le 20/04/2014 La Depeche.fr

Commenter cet article