Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ottange Après-mine: le sous-sol bouge toujours

Publié le par REVEL Stephane

L’association de sauvegarde d’Ottange a alerté le préfet de Thionville sur de nouvelles fissures et crevasses. Les sondes ont aussi bougé.

Le sous-sol continue de travailler à Ottange, situé en zone rouge des risques miniers. Une délégation de l’Association de sauvegarde d’Ottange-Nondkeil est allée hier en sous-préfecture à Thionville pour faire part de ses observations. Elle a obtenu des études supplémentaires sur des mouvements de compression détectés par les sondes microsismiques au cours de ces derniers mois.

Les valeurs enregistrées restent très faibles, de l’ordre de 0,1 à 0,2 mm. Mais pour l’association de sauvegarde, en plus de nouvelles fissures et d’affaissements, c’est un motif d’inquiétude. Au nom du principe de précaution, ils ont réclamé à nouveau des mesures de mise en sécurité pour la commune, en particulier pour le quartier Saint-Félix. L’interprétation des événements constitue toutefois un point de désaccord entre l’administration et les membres de l’association. « Quand une crevasse est apparue, il a été dit que c’était non-minier à cause d’une confusion sur les cartes. Mais nous, anciens mineurs, on sait très bien ce qu’il y a en dessous. On y était ! »

Voir la zone signalée par un simple ruban ne satisfait pas : « Des fissures sont apparues sur deux propriétés et une barre de garages de 150 m. Selon la Drire ce n’est pas minier non plus, parce que les capteurs n’ont pas bougé. Mais on sait qu’il y a des cavités de 10 m de haut là-dessous. Alors, c’est bien beau, selon les principes de l’administration c’est imparable. Mais on dit quoi aux gens ? En posant les sondes, ils étaient tombés sur des galeries inconnues, sous ce quartier ! On peut avoir des doutes. » Combler les galeries non ennoyées reste utopique. « Mais il n’est pas raisonnable de laisser en l’état avec des gens qui vivent au-dessus. À Angevillers, quand ça s’est effondré, les sondes n’avaient pas bougé. Ce n’est pas rassurant. »

Le Republicain Lorrain le 07/05/2014

Commenter cet article