Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ancienne mine de Canari : le long chemin vers la réhabilitation

Publié le par REVEL Stephane

Le chantier titanesque entrepris en 2009 s’est achevé au mois de mars dernier. Il reste sous surveillance. Ce site amiantifère n’a pas dit son dernier mot. Un phénomène d’érosion vient d’être constaté

Les habitants du Cap Corse ont toujours entendu parler de l'ancienne mine d'amiante de Canari. Quand elle était en activité, puis lorsque l'usine a fermé et le scandale de l'amiante éclaté.

Le récent chantier de réhabilitation aurait pu mettre un terme à cette histoire et permettre de refermer une page très douloureuse pour de nombreuses familles. Mais il n'en est rien.

Un phénomène d'érosion vient d'être constaté par les services de l'Ademe, mandatée par le préfet de Haute-Corse pour mettre ce site en sécurité.

Le problème se situe au niveau du rejet des eaux de ruissellement provenant du site, dans le talus côté mer, près de la route départementale 80.

Une difficulté nouvelle qui va nécessiter la réalisation d'une étude géotechnique préalable. En effet, il s'agit de savoir précisément où intervenir. Le détournement des eaux vers une zone stable permettra de protéger l'ancien point de rejet. Cette modification va réclamer toutefois trois semaines d'interventions.

Afin de coordonner cette nouvelle étape dans la protection et la mise en sécurité du site, une réunion a été organisée à Bastia, en présence de tous les acteurs concernés à l'image des services de l'État, des élus des communes limitrophes ou du conseil général. Tous les partenaires se sont accordés sur la nécessité de mener ces travaux mais il fallait encore les définir. La découverte de ce phénomène d'érosion tombe plutôt « mal » en ce début de saison touristique qui s'annonce en Haute-Corse assez prometteuse. Un calendrier a donc été établi, avec un double objectif : terminer les travaux avant l'été et limiter la gêne aux riverains et à l'activité économique, cruciale pour le Cap Corse, en cette période de l'année.

« Cette intervention sur l'ancienne usine de Canari se déroule en deux temps. Tout d'abord, trois jours sont consacrés à l'installation sur le site et à la réalisation de sondages géotechniques. Nous avons demandé à l'entreprise Vinci Construction Terrassement de se charger des travaux »,expliquent les services de l'Ademe.

Sept nuits de travail jusqu'à la fin juin

Cette phase a débuté la semaine dernière.

Ensuite, la construction d'un fossé destiné à détourner les eaux aura lieu au cours d'une deuxième phase qui ne doit pas excéder sept nuits de travaux. Ainsi, les ouvriers et les techniciens seront à pied d'œuvre du 23 au 27 juin, de 22 heures à 6 heures. Il est important ici de préciser que l'intervention n'affectera pas la circulation automobile sur la RD 80.

Fermée il y a cinquante ans, puis laissée à l'abandon, l'usine de Canari a fait l'objet en 2009, d'un titanesque chantier de réhabilitation. Le premier de ce type en France puisque la mine était le seul site d'extraction d'amiante.

Cependant, la mise en sécurité du site destinée à protéger et les habitants et l'environnement a été un véritable parcours du combattant.

Le chantier a dû être interrompu durant une année, en raison des conditions de travail et de sécurité des ouvriers au contact des fibres d'amiante sur le site. Le chantier qui s'est finalement achevé au printemps dernier aura coûté plus de onze millions d'euros.

Même si la réhabilitation est terminée, au regard de l'unicité de l'ouvrage et des difficultés rencontrées ces dernières années, le site demeure sous surveillance, pour un an encore.

Une mission assurée par les services de l'Ademe et qui a permis justement de constater ce phénomène d'érosion.

le dimanche 22 juin 2014 Corsematin.com

Commenter cet article