Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voyage au centre de la terre : l'impressionnante montagne percée

Publié le par REVEL Stephane

Cela fait bien longtemps qu’on ne voit plus cet étrange trou dans la montagne qui, autrefois, envoyait son étrange rayon sur Chamalières. Pourtant, le trou est toujours là, mais il faut désormais faire l’effort d’aller sur place pour le découvrir.

Il y a encore une trentaine d’années, tout le monde à Clermont connaissait la montagne percée. Il faut dire que le matin, du boulevard thermal de Chamalières et même de certains autres sites à Clermont, il suffisait de regarder en direction d’Orcines, vers la falaise qui surplombe aujourd’hui le Colombier, pour deviner un rayon sortant de la montagne. Une montagne effectivement percée, mais qui malheureusement s’est peu à peu rebouchée. Le site, célèbre à l’époque, est ainsi peu à peu tombé dans l’oubli.

En fait, le trou est toujours là, mais avec la végétation qui a poussé, et notamment de grands sapins plantés à la base de la montagne, cette fenêtre n’est plus visible d’en bas. En revanche, sur place, le spectacle est toujours aussi saisissant, avec cette grotte immense, et cette étonnante ouverture, au fond, à hauteur d’homme.

Ancien lieu de fêtes

Certains hésiteront peut-être avant d’entrer dans cette caverne aux dimensions impressionnantes : une grotte creusée par l’homme qui trouvait là un basalte qui, à la différence des autres, ne se fendait pas et donnait ainsi des blocs aux dimensions imposantes. Il est vraisemblable que ce soit là qu’aient été taillées les dalles de la voie romaine qu’il suffisait ensuite de laisser glisser jusqu’au chantier de la route. Mais avant de pénétrer dans l’obscurité sans doute vous poserez-vous une inquiétante question en découvrant le sol essentiellement constitué d’énormes blocs de pierre apparemment détachés du plafond : un nouveau ne va-t-il pas s’écraser sur moi??

Deux remarques s’imposent à ce sujet : d’abord, il faut savoir que le lieu a longtemps été très fréquenté. Dans les années 1960 et 70 les jeunes clermontois y ont organisé quantité de fêtes aussi animées que bruyantes et on n’a jamais parlé de convives écrasés. Si des roches tombent encore du plafond, elles doivent le faire au rythme d’une par siècle environ, et si vous vous en preniez une sur la figure, d’abord vous ne devriez pas avoir le temps de beaucoup souffrir, et ensuite, vous pourriez légitimement prétendre au titre de Clermontois le plus malchanceux du moment.

Un site fréquenté par des alpinistes

Entrez donc sans crainte dans cet étrange endroit et traversez-le pour aller de l’autre côté, là où, justement, la montagne est percée. On peut d’ailleurs enjamber la fenêtre et s’installer sur un petit promontoire, de l’autre coté, et découvrir la vue véritablement unique, mais aussi les pitons d’escalade plantés dans la paroi. Le site n’est, en effet, aujourd’hui plus fréquenté que par les alpinistes qui ont ouvert ici treize voies d’une quinzaine de mètres de haut. (Indiana?; Solo?; Aerial?; Soleil vert…).

Évidemment la découverte de ces routes verticales vous donnera sans doute envie… d’aller plus haut. Et même sans corde, l’exercice est aisé en ressortant de la grotte et en prenant le sentier à droite. On arrive alors au-dessus de la montagne et on découvre une vue complète sur la ville, de Montjuzet au puy de Charade en passant par la cathédrale et Montrognon. On déconseillera aux visiteurs de chercher à aller trop loin, au risque de se retrouver… trop bas. La falaise, ici, est, en effet, impressionnante.

Arnaud Vernet

arnaud.vernet@centrefrance.com

Commenter cet article