Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Route du feu valorise le patrimoine industriel

Publié le par REVEL Stephane

La Route du feu SaarMoselle fédère dix sites dédiés au patrimoine industriel. Elle valorise autant les cristalleries ou faïenceries que l’industrie lourde du charbon ou de la sidérurgie.

Il n’y a pas que la route des vins pour booster le tourisme en Moselle. C’est ce qu’a bien compris le SaarMoselle Eurodistrict, qui vient d’initier une Route du feu pour développer le tourisme industriel.

« Il s’agit de dix sites qui ont beaucoup marqué notre région de part et d’autre de la frontière. Nous les avons placés sous un même toit de feu ! Dans le charbon comme dans la sidérurgie, on utilise l’énergie thermique. Le lien est créé entre tous ces sites. »

Peter Gillo est le président de SaarMoselle Eurodistrict, cette entité créée en 2010, à cheval sur la frontière en Moselle-Est, pour promouvoir des actions transfrontalières, telles la ligne de bus Moselle-Saar/Saint-Avold/Sarrebruck, ou des événements festifs comme la fête transfrontalière du vélo, etc.

Depuis près de trois ans, celle-ci planchait sur une réalisation concrète autour de la thématique du tourisme industriel. Elle vient d’aboutir au lancement, le week-end dernier, de la Route du feu qui chemine entre dix sites dédiés au patrimoine industriel très riche dans ce coin de Moselle et dans la Sarre voisine. L’événement a choisi pour cadre le musée de la mine de-Wendel à Petite-Rosselle où a été inaugurée dans le même temps l’exposition Le charbon à l’origine de l’Europe ?

Dans la grande halle du lavoir Wendel ont été exposées d’imposantes affiches des sites. Accompagnée en musique par la fanfare Baltus Le Lorrain, la manifestation a permis, en outre, au consul de France à Sarrebruck Frédéric Joureau de saluer l’initiative qui permet aux Sarrois de mieux connaître les sites des voisins mosellans et vice-versa.

« Chacun des sites doit profiter des autres pour attirer plus de monde », explique Gérard Bruck, le directeur du musée de la mine. « Ces sites incarnent certes le passé mais ils ont un énorme potentiel touristique », ajoute Peter Gillo. De fait, le visiteur n’aura que l’embarras du choix. A Mettlach en Sarre, chez Villeroy et Boch, il se familiarisera avec l’art de la céramique. Il poursuivra sa route vers Völklingen et l’imposant site sidérurgique de Röchling, classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Il finira côté sarrois par le musée du verre et de l’histoire locale du Warndt à Ludweiler avant de passer la frontière vers Petite-Rosselle et le musée de la mine De-Wendel. Il quittera le Bassin houiller pour découvrir le musée de la faïence de Sarreguemines, celui des techniques faïencières au moulin de la Blies, avant de pousser vers le Pays de Bitche sur les routes de l’art verrier à Meisenthal, du cristal à Saint-Louis-lès-Bitche et glissera vers le Bas-Rhin au musée Lalique à Wingen-sur-Moder. Il pourra ensuite revenir par l’autoroute A 4 et découvrir à Smartville les secrets de la fabrication de la Smart. La boucle est bouclée.

« Alors qu’aujourd’hui, chacun de ces sites fonctionne un peu en solo, indépendamment des autres, le voici intégré dans un réseau, un maillage de sites touristiques industriels. Et ça fait toute la différence », assure Peter Gillo. Pour tisser ce lien, du matériel a été mis en œuvre : affiches, calicots invitant à poursuivre son chemin vers les autres références de cette Route du feu. Une brochure est particulièrement destinée aux excursionnistes. Le site internet créé autour de cette route permettra en outre aux visiteurs de dénicher les événements et animations programmés dans les musées. « Il nous reste à compléter cette offre par une proposition en termes d’hébergement et de restauration. On ne pourra découvrir ces sites d’un seul trait. Mais sur un week-end, il sera possible d’en visiter deux ou trois. A terme, on peut envisager de créer un pass de la Route du feu avec des offres privilégiées », prévoit Lukas Köppen, l’un des porte-parole du SaarMoselle Eurodistrict.

En attendant rendez-vous le 23 mai au musée de la mine de-Wendel pour le lancement de Cabanes avec la Cie Carabosse.

Le 05/05/2015 Le Republicain Lorrain

Commenter cet article