Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nœux-les-Mines : 265 élèves à la mine pour les Journées du patrimoine

Publié le par REVEL Stephane

Depuis lundi et jusqu’à vendredi, onze classes défilent aux pieds des anciens bâtiments de la fosse 1 avant de visiter les expositions et le musée de la mine, avenue Guillon. Objectif : comprendre ce qu’est le bassin minier ou encore l’UNESCO. On a suivi la classe de CM 1 de l’école Jules-Andrieu de Vermelles.

Hélène parle d’un temps où Nœux-les-Mines s’appelait Nœux-les-Béthune. À l’horizon, rien que des champs, pas un terril. Mardi matin, au pied des bâtiments de la fosse 1, les élèves de CM1 de l’école Jules-Andrieu de Vermelles suivent pas à pas la guide de l’office de tourisme de Béthune-Bruay dans son opération « on remonte le temps ».

Le curseur s’arrête en 1850-1851, « lorsqu’à Nœux, un certain M. de Bracquemont décide de creuser la terre pour chercher du charbon. » 165 ans plus tard, ce puits de mine, il est sous les pieds des enfants qui du haut de leurs 10 ans ont un peu de mal à imaginer qu’à plusieurs centaines de mètres sous terre, on trouvait des hommes et même des chevaux. Pas de panique, ce sera pour un peu plus tard dans la matinée, avenue Guillon, lorsqu’ils seront accueillis par les guides-anciens mineurs. Plus de 200 m de galeries souterraines modernes et anciennes reconstituées vont les « avaler » comme l’ont été plusieurs générations de jeune homme, à peine plus âgés qu’eux. Mais pour l’heure, la tête est encore dans les nuages à essayer de voir ce que veut dire « bassin minier » ou encore « UNESCO ». Les yeux des enfants sont ronds comme des billes : LUNESCO ? Non, l’UNESCO et ça n’a rien à voir avec une nouvelle pâte au chocolat à tartiner… Hélène arrive à la rescousse : « Il y a deux mots à retenir. Le premier est universel, la mine est universelle il y en a partout dans le monde, des mines de charbon, des mines d’or… Le deuxième, c’est exceptionnel. Notre territoire conserve pas mal de traces des mines, c’est exceptionnel ! », explique Hélène. « Et l’UNESCO sert à protéger notre territoire qui est une partie du bassin minier qui est long de 120 km », ajoute la guide.

À Nœux-les-Mines, 17 sites et éléments sont répertoriés et donc « protégés ». Et Hélène d’ajouter : « Tout comme l’UNESCO protège les pyramides, Versailles ou encore le Mont - Saint-Michel… c’est pas la classe ? » Trop fort LUNESCO ! Oups, l’UNESCO…

Publié le 22/09/2015

PAR DAVID CIERNIAK

Commenter cet article