Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Patrimoine. Ce vestige minier du sud de Caen va être dynamité

Publié le par REVEL Stephane

Implantés au sud de Caen, en 1923, pour alimenter en minerai la SMN, les fours à griller de Gouvix vont être détruits dans 7 jours. La faute à leur vétusté. Identité du passé minier de la commune, ce vestige va disparaître au grand dam de beaucoup d'habitant

J-3. Jeudi 15 octobre, vers 14h, un grand boum va retentir à Gouvix, petite commune de 760 âmes, située à une vingtaine de kilomètres au sud de Caen. Les anciens fours à griller de la commune vont être dynamités.

Une partie du toit s’est effondrée en 2014

« Ça va faire drôle », souffle une habitante à l’évocation du paysage dépourvu de ce vestige minier. « Cest vraiment dommage car ils représentaient Gouvix. Cest une page qui se tourne », ajoute ce nouveau résidant de la commune. Mais parfois, la raison est plus forte que les sentiments.

Propriété de CMF Products, détenteur de la carrière située à Cauvicourt, à quelques kilomètres de là, les fours à griller de Gouvix vont être détruits « à cause de leur vétusté ». Il y a près d’un an et demi, en mai 2014, une partie du toit du bâtiment s’était effondrée. Ne faisant heureusement aucun blessé.

Culminant à 42 mètres, cette imposante structure métallique a été construite en avril 1923 par les mines de Gouvix et d’Urville. Quelques années plus tôt, ces dernières s’étaient réunies pour des raisons économiques pour construire un carreau d’exploitation commun, extrayant le minerai à 90 mètres sous terre.

Ces deux fours à griller créés en 1923 complètent alors leur dispositif et leur permettent de transformer le minerai brut, tout juste extrait des sous-sols, en minerai marchand. En effet, brûler le minerai à près de 1000°C permettait d’augmenter la teneur en fer de celui-ci afin de satisfaire aux exigences de la Société Métallurgique de Normandie (SMN), le principal client des mines du sud de Caen. Une fois grillé, le minerai tombait dans des wagonnets afin d’être acheminé sur le Plateau à la SMN. A l’époque, les fours produisaient environ 400 tonnes de minerai par jour.

« Jai travaillé 12 ans (1952-64) au carreau de la mine et aux fours à griller à Gouvix », explique André Costy, mineur dans la région pendant 33 ans, aujourd’hui âgé de 79 ans. « Cest mon grand-père qui avait dessiné les plans de ces fours à griller à Gouvix. Cela va faire bizarre la semaine prochaine ».

500 mètres de périmètre de sécurité

Fermés en 1968 car ils n’étaient plus assez rentables, les anciens fours à griller de Gouvix sont restés pendant plus de quatre décennies un patrimoine communal important. Même le site Internet de la commune l’arbore encore sur sa page d’accueil.

Véritable identité du passé minier de Gouvix, ces anciens fours à griller vont manquer à beaucoup, jeudi prochain, quand l’entreprise spécialisée en démolition les aura dynamités. « Il y aura un pincement au cœur », reprend André Costy. « Ce sera un moment triste, comme un deuil ».

Désireux « déviter les blocages », les propriétaires du terrain ne souhaitent pas qu’il y ait trop de monde sur site, jeudi prochain. « Un périmètre de sécurité de 500 mètres » sera, de toute façon, mis en place. Mais nul doute que beaucoup de curieux devraient toutefois faire le déplacement pour rendre un dernier hommage à ce pan de l’histoire minière de la commune.

Grégory MAUCORPS le 12/10/2015

Commenter cet article