Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Audun-le-Tiche : la démolition de la mine Saint-Michel est amorcée

Publié le par REVEL Stephane

Les ultimes vestiges audunois du carreau de la mine Saint-Michel partent en lambeaux. Une entreprise a commencé la démolition. Seule subsistera l’armature métallique du puits.

Ce jeudi 12 novembre 2015 restera gravé dans les mémoires des anciens mineurs des mines de fer de l’Arbed. C’est en effet à cette date que des engins de démolition ont entrepris de démonter le bâtiment entourant le puits Saint-Michel et ainsi débuter la renaturation du terrain.

Sitôt la nouvelle connue, les anciens étaient nombreux à venir constater ce « lynchage » comme l’appelaient certains, car pour nombre d’entre eux, cette démolition va complètement dénaturer le site.

Pour rappel, ce bâtiment était réservé à la recette et quand les mineurs descendaient, ils accrochaient leur jeton au panneau. Par la suite, il a également servi au stockage d’engins et ces derniers temps, c’est la toile du chapiteau qui y avait trouvé refuge.

Pour ceux qui étaient présents aux abords de ce chantier, la colère a vite remplacé l’incrédulité et les commentaires étaient plutôt virulents vis-à-vis de la mairie. Pour Jean-Baptiste Ferraï, membre de l’association des anciens mineurs, « c’est une destruction du patrimoine minier de la localité. Tout a été fait sans consultation. Personne n’était au courant que les travaux allaient commencer aujourd’hui ».

Lucien Piovano, le maire, rectifie : « La démolition était prévue de longue date mais on a appris ce jeudi matin que les travaux débuteraient aujourd’hui. Quant à dire que personne n’était au courant, c’est faux. Les anciens mineurs avaient même demandé que ces travaux débutent après la Sainte-Barbe ».

Le premier magistrat a également évoqué les problèmes de pollution qui concernent ce bâtiment et le site dans son intégralité.

En attendant, le nettoyage a déjà bien commencé et il est trop tard pour revenir en arrière. Du côté de la Ville, on évoque également le coût de l’entretien d’un tel bâtiment et les frais que cela occasionnerait pour le budget communal.

Seule subsistera l’armature métallique du puits. Et comme une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, les anciens mineurs ont appris que l’harmonie municipale serait absente du défilé de Sainte-Barbe. Cette dernière a, en effet, choisi de défiler contre rétribution dans une autre localité. À la décharge du groupe musical, le prix des partitions, qui grève sévèrement le budget de l’harmonie, oblige cette dernière à trouver de nouvelles ressources.

Une journée à oublier bien vite pour les mineurs. Leur patrimoine se résumera désormais dans les livres. Ceux déjà parus et ceux à venir.

Le Republicain Lorrain le 14/11/2015

Commenter cet article