Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Du plomb pollue encore la haute vallée du Lez

Publié le par REVEL Stephane

Une étude environnementale a été menée entre 2013 et 2015 dans la haute vallée du Lez où le secteur minier de Sentein est classé «zone à grand risque» de contamination par des résidus du plomb. Ce métal, ainsi que du zinc, a, en effet, été extrait de 1848 à 1963. Plusieurs secteurs de Sentein et Bonac-Irazein font l'objet de recommandations.

La mine de Sentein, dans la haute vallée du Lez, fait partie de l'histoire du département et, comme le rappelle le secrétaire général de la préfecture de l'Ariège, Ronan Boillot, «elle a contribué à la richesse» de ce secteur du Couserans. Plomb et zinc ont, entre autres, été extraits de cette mine de montagne de 1848 à 1963, avec une fermeture définitive du site neuf ans plus tard.

Mais aujourd'hui, cette exploitation a laissé des traces, certes invisibles mais bien réelles, dans la vallée. Des résidus de plomb, notamment, ont été retrouvés dans différents secteurs de Sentein et Bonac-Irazein lors d'une étude environnementale menée entre 2013 et 2015 par Geoderis, expert(1) désigné par l'État pour la gestion de l'après-mine sur l'ensemble du territoire national.

Ladite étude, dont les résultats ont été communiqués en début de semaine aux habitants de Sentein, a porté sur l'analyse d'échantillons (588) prélevés sur des secteurs bien définis de quatre communes : Sentein, Bonac-Irazein, Uchentein et Les Bordes-sur-Lez. Des relevés (456) ont également été réalisés directement sur site.

«L'eau du robinet n'est pas polluée», assure Ronan Boillot. Mais la présence de plomb a été constatée à des degrés différents. Certaines de ces zones ne font l'objet d'aucune remarque particulière. Pour d'autres, en revanche, Geoderis établit des «recommandations» de modifications d'usages de ces espaces, qu'il s'agisse de jardins potagers, de zones de pique-nique, de passage d'animaux montant en estive, de chemins de randonnée, ou des cours de l'école de Sentein et du centre de loisirs associé à l'école (Clae) de cette même commune…

Les cours de l'école de Sentein seront refaites avant la rentrée

«Nous allons prendre des mesures fortes pour éviter tout problème», assure le secrétaire général de la préfecture en évoquant une réfection totale des cours d'école, «avant la rentrée», ainsi que l'installation de clôtures interdisant l'accès à certains lieux et l'information des propriétaires et des occupants de ces terrains «à recommandations». Le site de la préfecture de l'Ariège comprend également, depuis ce mercredi, une «Foire aux questions» autour de cette analyse environnementale. «Le but est d'informer en toute transparence mais sans inquiéter», précise Ronan Boileau.

Enfin, l'agence de régionale de santé (ARS), «alors même qu'aucun cas de saturnisme n'a, à ce jour, été constaté», assurent les services de l'État, va lancer, dès le mois de juin, une campagne de dépistage du saturnisme. «Les personnes qui le souhaitent auront trois demi-journées pour venir faire analyser leur sang», indique le délégué territorial de l'ARS, Laurent Poquet. Dans le cas où une plombémie supérieure à la normale serait constatée, des études complémentaires seront menées pour en déterminer la cause avec précision.

(1) Géoderis est un groupement d'intérêt public composé du bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) et l'institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris).

Les zones avec recommandations

Les zones avec recommandations sont les hameaux de «Bentaillou», «Chichoué», «Tartereau», «Rouge», «La Plagne», «Eylie», «Moulin» et le village de Sentein, et ceux de «Bonac», «Esperris» et «Lascoux» sur la commune de Bonac-Irazein.

Geoderis recommande, notamment, de réaménager les deux cours de l'école et du Clae de Sentein et de supprimer l'exposition aux sols extérieurs de sept maisons, de limiter l'exposition aux sols et la consommation des plantes potagères produites

dans 8 jardins potagers, et d'envisager, en cas de fréquentation régulière de jeunes enfants, la mise en place

d'aire de jeux hors zones polluées au droit de 5 résidences. Sans oublier des interdictions d'accès à certains sites dans la haute vallée du Lez.

Denis Slagmulder

La Depeche

Publié le 05/05/2016

Commenter cet article