Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Richesses géologiques en Limousin : l'uranium rayonne encore

Publié le par REVEL Stephane

Le sous-sol limousin regorge de richesses géologiques et minières. C'est notamment dans la région qu'ont été trouvées et exploitées les plus importantes mines d'uranium de France. La dernière mine a fermé en 2001. Mais l'uranium n'a pas quitté le Limousin pour autant.

Sur les 210 mines d'uranium françaises une cinquantaine se situaient en Haute-Vienne, surtout dans le nord du département, autour de Bessines sur Gartempe. Et on en trouvait aussi de nombreuses dans le sud de la Corrèze et le nord-ouest de la Creuse. C'est en 1948 que le premier filon, le tout premier de France, a été trouvé à Saint-Sylvestre. Il est resté dans l'histoire sous le nom de "Henriette". Et c'est encore en Haute-Vienne que la dernière mine d'uranium française a été fermée, celle de Jouac, c'était en 2001. Mais l'uranium n'est pas un minerai qui se fait vite oublier.

Plus de 60 sites de stockage

Car son exploitation génère de grandes quantités de résidus, dont les fameux stériles, qui bien que faiblement radioactifs posent problème. Ils doivent donc être stockés en attendant qu'ils redeviennent inoffensifs, ce qui pourrait prendre des centaines d'années explique Antoine Gatet de l'association Sources et Rivières du limousin. "Il y a 6 énormes stockages avec des millions de tonnes de résidus de traitement, donc de déchets, en Limousin. Plus une soixantaine de stockage de stériles miniers" précise-t-il. Ces sites sont principalement les anciennes mines d'uranium, mais aussi dans certains cas d'anciennes mines d'or. Avec tous les problèmes de pollution que cela induit, dont celle des eaux par infiltration. L'association Source et Rivières du Limousin milite donc pour que l'Etat et la société nucléaire Areva décontaminent ces sites.

Par Philippe Graziani, France Bleu LimousinDimanche 17 juillet 2016 à 11:53

Commenter cet article