Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

la fin des jardins ouvriers à St Martin d'Heres

Publié le par REVEL Stephane

Nous prenons la plume aujourd’hui pour vous parler de la disparition des jardins ouvriers qui bordaient la ligne de chemin de fer Grenoble Chambéry.

En effet aujourd’hui avec l’ouverture de la 3eme voie à la gare de Gieres les jardins situés entre la rocade et la voie de chemin  de fer sont livrée à la pelleteuse et au bulldozer.

Ces jardins pris entre la voie routière et le chemin de fer avec leur petite cabane faites de bric et de broc portes de récupération anciennes planches tôles ondulés pour les toitures vont laisser la place au modernisme.

Le modernisme qui balaie tout sur son passage donc exit ces petits coins de paradis somme toute assez relatif je vous le concède.

Fin de ces petits lopins de terre cultivaient avec amour et passion une page est en train d’être tourné.

Voir les commentaires

Premiere sortie formation

Publié le par REVEL Stephane

Aujourd’hui nous sommes parti avec deux autres personnes pour leur faire découvrir l’archéologie minière.

Les deux avaient delà une petite expérience dans la spéléologie minière

Nous souhaitions leur faire découvrir les difficultés que nous pouvons rencontrer dans nos explorations souterraines.

Nous avions choisi deux galeries assez simples mais présentant quelques difficultés techniques comme des étroitures de l’eau et un franchissement d’un mur, et d’un accès en puit.

Pour débuter nous commençons par une galerie de recherche au Mas Briancon en effet il y a un puit d’une profondeur de 3 mètres pour accéder à la galerie en effet l’entrée est obstrué par un monticule de terre des traverses de chemin de fer avec des cornières en acier délimitent un cercle devant la grille.

Nous commençons à descendre en prenant appui sur les profiles métalliques ce qui est toujours un exercice un peu périlleux surtout avec des bottes

En effet le fond du puit et le début de la galerie sont inondés ce qui représente un des principaux problème auquel nous sommes confrontes l’eau.

Ca y est nous voici au pied du puit et les pieds dans l’eau après avoir ouvert la porte nous pénétrons dans la galerie en faisant attention de ne pas glisser dans l’eau.

Nous déposons nos sacs à dos dans une petite excavation latérale qui était précédemment fermé par une porte aujourd’hui disparu dont il ne reste plus que les gonds.

En face de nous se trouve l’autre difficulté un mur qui barrait la galerie car elle a servi de réservoir d’eau à une époque.

La difficulté vient de la hauteur du mur et de l’espace entre le mur et le ciel de la galerie après des efforts nous passons de l’autre cote de ce mur pour poursuivre notre avance dans la galerie.

Finalement nous arrivons au fond ou la galerie fait un coude à angle droit sur la gauche et là nous faisons découvrir une particularité de celle-ci en effet il y a une sorte d’amplification des fréquences basses ce qui donne un son très particulier.

Enfin nous rebroussons chemin et repassons le mur pour récupérer nos sacs à dos puis nous nous dirigeons vers la sortie pour remonter le long du puits.

Voilà nous sommes maintenant à l’air libre nous nous rendons donc à notre véhicule pour aller faire la deuxième galerie.

Pour celle-ci nous avons choisi la Combe Guichard la galerie supérieure fera l’affaire avec son étroitures d’entrée.

Nous nous rendons en voiture cette fois en passant par la piste jusqu’au point de départ du sentier que nous empruntons jusqu'à à un arbre marqué d’une crois.

Là nous bifurquons pour redescendre vers la piste les troncs des arbres ont était dégagés mais les forestiers ont laissé des tas de branches de partout et surtout dans les fontis ce qui rend ceux-ci dangereux car on les distingue mal sur le terrain et il suffit de marcher sur les branches pour passer au travers on ira pas bien loin mais cela peut suffire à se faire mal avec les branches.

Enfin nous progressons avec difficultés jusqu'à l’entrée de la galerie qui est recouverte de branches.

Notre premier travail va être de désobstruer l’entrée de cet enchevêtrement de branches.

Ca y est nous avons pu dégager un passage nous glissons donc le long de la tranchée et nous éclairons l’intérieur de la galerie pour voir s’il n’y a pas d’habitant à l’intérieur comme un renard ou autre.

Non la galerie est vide nous nous laissons glisser les pieds en premier pour passer l’étroiture puis à intérieur nous pouvons nous redresser le ciel étant assez haut pour pouvoir tenir debout.

L’avantage de cette galerie est d’être sèche une fois que tous le monde est à intérieur nous avançons pour regarder le fontis vu de intérieur

Cette galerie à une autre particularité elle est habité par de nombreuses araignées cavernicoles il faut donc faire très attention à ne pas les déranger une morsure serait assez mal venue les araignées ayant une taille somme toute conséquente.

Nous faisons le tour du boyau puis nous ressortons toujours à plat ventre la sortie étant plus difficile que l’entrée en effet les chaussures glissent et on a du mal à trouver de l’appui pour remonter la pente de plus l’extérieur étant encombré par des branchages que nous ne pouvons pas déplacer il faut sortir jusqu'à la taille puis se retourner sur le dos pour pouvoir se tractionnaire avec les bras en s’aidant des branches.

Voilà nous finirons cette sorite à La Mure après nous êtres changés bien entendu vu l’état de nos vêtements dans un bar autour d’un chocolat chaud pour nous réconforter.

En même temps nous en profitons pour parler de notre prochaine sortie formation en effet nous allons faire découvrir une galerie que nous avons équipé avec franchissement de puit et puis toujours sur le même puits descente en rappel et remonté sur corde.

L’avantage de cette galerie est d’avoir une sortie au niveau inférieur ce qui permet de ressortir en cas de problème.

Voir les commentaires

Les anciennes cimentereis de Jarrie et de Brié

Publié le par REVEL Stephane

Nous venons d’avoir des informations aujourd’hui sur les anciennes galeries de calcaire qui servait à alimenter la cimenterie de Jarrie.

Qui rappelons le servi à la première expérience de transport d’électricité par Marcel Deprez.

En effet d’après les gravures de l’époque il y avait une usine de fabrication de ciment l’usine Du maye et Cie.

Des recherches sur internet sont restaient vaines pour le moment là aussi une recherche dans les archives va s’imposer.

Mais aussi une recherche sur le terrain

Sinon nous avons eu d’autres informations sur une autre cimenterie dans la région de Brié Angonne cette fois ci.

Pour celle-là nous prévoyons un déplacement sur le terrain afin de quadriller la zone pour voir si on peut trouver des vestiges en effet une cimenterie cela laisse des traces.

Voilà nous vous tiendrons au courant de nos recherches

Voir les commentaires

Le site numero 1 de la Pereire

Publié le par REVEL Stephane

Nous allons maintenant vous présenter les différents sites en démarrant par le numéro 1 qui est un ancien puit.

En effet nous avions déjà parlé de ce site car il était référencé dans les données du BRGM je vous invite donc à voir l’article un puits de mine à le Pey.

Voir les commentaires

La galerie 10 de le Pey

Publié le par REVEL Stephane

Nous voici parti aujourd’hui pour rechercher le site numéro 10 de La Pereire.

En effet celui-ci se situe juste à l’entrée du village de Laffrey.

Cela faisait déjà un moment que nous nous posions la question de savoir qu’est ce donc que ce début de cavité que l’on voit en arrivant au sommet de la montée.

Donc nous voici au village où nous garons sur la place au bord de la route menant à Le Pey.

De là nous partons à pied le long de la route pour aller explorer le site.

Nous sortons du village en faisant attention à ne pas nous faire renverser par une voiture, ouis nous nous engageons sur le bas coté.

En effet il y a une barque enfin une barque ayant bien servi au vu de son état nous passons donc derrière celle-ci de manière à nous retrouver le long de la petite falaise.

Des tas de branchages ont étaient déposés devant l’ouverture certainement afin de la masquer un peu.

En effet il y a quelques années il t avait eu un éboulement à proximité donc nous faisons attention à ne pas nous prendre une pierre sur la tête on ne sait jamais.

Devant nous s’ouvre un début de galerie d’une longueur de 2 mètres.

La section de la galerie démarre en triangle en effet nous sommes sur une faille

Devant la galerie il y a un bourrelet de terre qui a certainement était mis en place lors d’une des restaurations de la route.

A l’intérieur de ce début de galerie on ne remarque aucune trace particulière comme des traces de fleuret par exemple nous pensons que l’attaque à du se faire à la barre à mine.

Voilà nous ne trouverons rien de plus sur le site son seul intérêt après le volet historique reste qu’il est le seul à ne pas avoir était bouché comme les autres.

Si un insert peu être perçu car il représente un témoignage unique du début du percement d’une galerie.

Le tentative de percement fut certainement abandonné mais suite à quoi deux hypothèses peuvent êtres mises en avant soit le filon était moins riche que prévu est on était en présence d’une poche de cristallisation ou la société à arrêter brutalement les recherches.

Là aussi il faudra faire des recherches dans les archives.

Voir les commentaires

La concession miniere de la Pereire etat des lieux

Publié le par REVEL Stephane

Nous voici parti aujourd’hui pour rechercher des infos sur la concession de la Pereire en effet nous avons eu des infos sur la mise en sécurité de cette exploitation.

En effet près d’une centaine de travailleur ont travaillé sur cette concession qui à produit 2 000 tonnes de minerai de plomb zinc.

On a compter 9 sites s’étalant sur plusieurs kilomètres carrés.

Pour faciliter les explications à venir nous numéroterons les sites de 1 à 9 et même 10 si on se réfère au données du BRGM.

Le site numéro 1 est composé par un puit d’une profondeur d’environ 5 mètres.

Le site numéro 2 est assimilable à une grotte avec au fond une galerie de longueurs inconnues.

Le site numéro 3 est une tranchée.

Le site numéro 4 est assimilable à une galerie de longueur inconnue .

Le site numéro 5 est assimilable à une galerie de longueur 10 mètres partant sur des petites galeries secondaires de longueur inconnues.

Le site numéro 6 est assimilable à un fontis.

Le site numéro 7 est assimilable à une galerie d’une longueur de 10 mètres approximativement.

Le site numéro 8 est une amorce de galerie.

Le site numéro 9 est une longue galerie d’environ 200 mètres débouchant sur un puit de 15 mètres avec d’autres galeries.

Le site numéro 10 est une amorce de galerie.

Les sites de 1 à 9 ont étaient mis en sécurité hormis le site 3 et 6

Le site 10 lui n’est pas traité.

Voilà maintenant nous aller passer en revue chacun de ces sites sauf le numéro 2 pour le moment car c’est le dernier et nous ne l’avons pas encore retrouvé.

D’après les données du BRGM le premier exploitant du site fut la compagnie équatoriale des mines à partir du 01-01-1846 puis du 01-01-1847.

Un site fut exploité par les mines Bornettes à partir du 01-01-1846 jusqu’en 1908 puis par la compagnie équatoriales des mines jusqu’en 1957.

L’ensemble de la concession sera repris par la société Alcatel qui décidera d’une mise en sécurité totale du site en 1999.

La fermeture définitive aura lieu en 2000.

Voir les commentaires

Vestige à Laffrey

Publié le par REVEL Stephane

Nous voici parti aujourd’hui pour rechercher des infos sur le site de Laffrey en effet on nous à signaler la présence de rails et d’un wagonnet juste au dessus de la route.

Nous nous rendons alors à Laffrey ou nous garons devant un petit bâtiment juste après le loueur de quad.

De là nous traversons la route pour nous rendre à l’endroit que l’on nous a signalé.

En effet nous remarquons une excavation est visible sur le bord de la route.

Apres avoir traversé celle-ci nous montons le long d’un ancien chemin pour déboucher au dessus de l’excavation.

En effet nous trouvons trois sections de rails à traverses métalliques soudées type Decauville de 50 mm d’écartement nous avons donc à faire à une voie très légère en effet nous soulevons le tronçon sans difficulté.

De même nous remarquons une ancienne citerne ou réservoir en tôle soudé qui a était tronçonné au chalumeau comme en témoigne les bords qui portent encore la trace de la flamme.

Celui-ci est paré d’une belle couleur orange du à la rouille et il est plein d’eau.

Un peu plus loin nous remarquons le wagonnet celui-ci à perdu son chassis et il ne reste que la benne de forme triangulaire tronquée

Celui-ci est manifestement de facture ancienne en effet il est riveté et non soudé ce qui lui donne un indéniable cachet.

De plus de chaque coté il y a une plaque rivetée qui porte deux tourillons qui servait certainement au basculement il faudra que nous fassions des recherches dans un ancien catalogue Decauville car il nous semble avoir déjà vu ce type de wagonnet.

Sa contenance ne devait pas être bien grande il faudra que nous retournions sur place pour prendre des cotes afin de déterminer son volume.

Nous explorons le reste de la plateforme pour voir si nous trouvons d’autres vestiges.

Mais nous n’en trouverons aucun, nous décidons donc d’aller explorer l’excavation.

Nous voici donc dans celle-ci ou nous trouvons des restes d’un bâtiment en effet il y a des pierres de tailles des blocs de béton de mauvaise qualité comme en témoigne la présence d’un morceau d’anthracite à l’intérieur avec du gravier et autres débris minéral.

De même nous trouvons un morceau de persiennes métalliques et les restes d’un encadrement de porte nous voyons les gonds ainsi que quelques morceau de poutrelles métalliques.

Tout ceci semble témoigner de la présence d’un bâtiment de type industriel et non maison d’habitation, cela pourrait être les restes de la concession des mines de la Pereire ce qui expliquerait les tronçons de rails et le wagonnet mais ceci reste une hypothèse.

Il faudra que nous prenions rendez vous à la mairie de Laffrey pour voir si on peut obtenir des informations complémentaires.

Voir les commentaires

Une ecurie à Le Pey

Publié le par REVEL Stephane

Nous voici parti aujourd’hui pour rechercher les traces sur l’ancienne concession de la Pereire

Apres nous être rendu à Laffrey nous bifurquons en direction du Lac Mort afin de nous rendre sur le site de Le Pey.

Nous nous équipons donc puis nous montons en direction de la croix du Mollard de là nous traversons les prés devant nous afin de nous rendre en face en suivant la ligne à haute tension afin de faire des recherches sur les anciens travaux d’exploitation du plomb zinc.

Nous remarquons un bâtiment qui a première vue ne paye pas de mine avec son toit en tôle galva et ses murs en pierre.

Mais en nous rapprochant nous remarquons d’abord un petit bassin en bleu de Laffrey nous en profitons pour faire quelque photo de ce bassin taillé dans un seul bloc de rocher.

Puis nous nous intéressons au bâtiment qui nous fait face nous remarquons en premier lieu une petite fenêtre avec des barreaux métalliques entrecroisés.

Une porte en bois se trouve sur la gauche du fenestron fermé par une chaîne allant jusqu'à un des barreaux du fenestron.

Nous faisons le tour pour arriver sur une double porte ouverte laissant voir l’intérieur du bâtiment.

Une forte odeur animale s’en dégage et la paille sur le sol témoigne de sa fonction nous sommes en présence d’une étable pour les bêtes.

Nous pénétrons alors à l’intérieur pour découvrir les trésors contenus dans cette ecurie en effet face à nous nous remarquons une mangeoire pour les vaches .qui se situe au milieu sur la longueur du bâtiment.

Sur les deux cotés on voit deux immenses planches délimitant les mangeoires des bêtes le tout étant plein de paille et de foin.

Le plafond bas est maintenu par d’immenses poutres en bois une ouverture sur le coté munis d’une petite échelle permet de monter dans le grenier ou se trouve le fourrage pour les betes.

De même juste a cote de l’entrée se trouve une section de tuyaux métalliques coupés en deux et fermés par deux brides qui sert d’abreuvoir un tuyau d’eau l’alimentant en continu.

A fond de la pièce se trouve une zone sépare par une palissade en bois avec un abreuvoir du même type mais il y a une mangeoire à foin de petite taille ainsi qu’un coffre à grain donnant sur deux goulottes de chaque cote faisant office de mangeoire.

Voilà un magnifique exemple de bâtiment à vocation rurale pour l’élevage des animaux.

Une bien belle visite que nous pouvons que vous conseiller.

Voir les commentaires

Un puit de mine à Le Pey

Publié le par REVEL Stephane

Nous voici parti aujourd’hui pour rechercher les traces d’un ancien puits de mine à Le Pey juste au dessus de Laffrey.

En effet en consultant le site du BRGM nous avions trouvé un point indiquant les vestiges d’un puit de mine après avoir reporte les coordonnées sur une carte.

Nous voici donc à pied d’œuvre au bord du Lac Mort nous nous équipons et partons en direction de la Croix du Mollard.

En effet nous nous sommes aperçu que nous sommes passé plusieurs fois devant cet ancien puits de mine sans jamais le remarquer.

Nous avançons sur le chemin qui mène en direction du Pey nous savons que le puit se trouve juste au dessous de la ligne à haute tension..

En effet dans un pré au bord du chemin nous trouvons des vestiges qui rouillent lentement, il y a une vieille bétonnière mais aussi des moellons des restes de tuyaux métalliques et même un grille de caniveau ainsi qu’une ancienne porte métallique.

L’ensemble de ce matériel hétéroclite prend doucement la rouille au bord du chemin vestiges silencieux témoin des travaux de bouchage du puit qui remonte à l’an 2000.

Nous décidons de rentrer dans le bois juste au dessus du chemin pour voir ce que nous pouvons trouver nous suivons la ligne haute tension au dessus de notre tête.

Soudain nous apercevons un éclat métallique dans la pénombre il faut dire que le temps n’est pas au beau c’est le moins qu’on puisse dire en effet les champs sont couverts de restes de plaque de neige par endroit ce qui rend l’ensemble extrêmement glissant même là ou il n’y a plus de neige le sol étant détrempé.

Nous nous approchons pour découvrir une pancarte en inox sur laquelle est gravé le teste suivant « concession mine de la Pereire fermeture juin 2000 ».

Ceci confirme que nous sommes bien au dessus du puits car d’après nos infos cette pancarte fut mises ici juste après les travaux de mise en place du bouchon bétonnée afin de signaler la presque d’un ancien puit de mine.

Il faudra que nous revenions pour voir comment ce présente ce bouchon et faire une mesure du diamètre du puits en dégageant les feuilles qui ont tout envahie.

En redescendant vers le chemin nous faisons une mémorable chute sur le terrain détrempé enfin plus de peur que de mal.

Voilà cela fait une ancienne mine de plus à notre collection.

Voir les commentaires

La concession charbonniere de Laffrey

Publié le par REVEL Stephane

Nous voici parti aujourd’hui pour rechercher les traces de la concession charbonnière de Laffrey.

Apres avoir pris note des informations disponible sur le site du BRGM est avoir reporté les informations sur notre carte nous tombons juste à coté du hameau des Bigeards.

Nous passons devant le Lac de Laffrey puis nous prenons la direction du Lac Mort pour passer devant le centre de vacances et monter en direction des Bigeards.

Et là nous avons une surprise en effet il y de la neige sur la route alors que partout ailleurs il n’y en a plus aucune trace.

Nous montons jusqu’au maison ou nous faisons demi tour pour revenir sur nos pas en effet on distingue mieux le début de chemin à la descente.

Nous décidons de nous garer juste en dessous du départ du chemin.

Là nous nous équipons afin d’explorer l’endroit la neige ne nous facilitera pas la tache c’est sur.

Nous prenons le chemin qui se trouve juste au dessus de nous afin d’explorer l’endroit nous avançons le long d’u chemin qui se perd rapidement ensuite dans le bois.

Nous revenons sur nos pas car il nous semble qu’il y un autre chemin qui monte nous traversons donc les fourrés et effectivement un chemin monte.

Nous l’empruntons pour arriver sur une plateforme recouverte par des arbres épars.

Au dessus de nous passe un chemin référence sur notre carte nous coupons a travers bois pour y accéder là nous l’empruntons pour finir par déboucher dans un pré, mais ceci nous éloigne trop de notre point de recherche nous revenons alors en arrière.

Nous passons au dessus du chemin pour prendre un sentier qui s’enfonce dans le bois effectivement nous sommes sur un vieux chemin qui n’est plus utilisé à ce jour l’absence de feuilles au arbre nous permet de suivre son trace qui monte à travers bois pour franchir la colline.

Mais tout cela n’avance pas nos recherches nous redescendons donc à notre véhicule et nous longeons la route cette fois ci en regardant attentivement en dessous l’endroit nous parait assez bouleversé mais la neige rend toute recherche vaine.

Il nous faudra attendre le printemps maintenant pour pouvoir reprendre des recherches dans le coin.

En effet toute exploitation minière laisse des traces plus ou moins importantes mais en général mêmes des dizaines d’années après voir même un siècle après on retrouve les traces liées au razzier il fallait bien mettre quelque part les stériles qui étaient sortis de la mine.

Et là tout nous semble chamboulé de partout comme si on avait passé des grands coups de bulldozer de partout afin d’effacer les traces peut être y a-t-il eu une tentative d’exploitation à ciel ouvert ce qui nous semblerait étonnant.

En effet vu la position géographique cela semble peut probable on a en face de nous très certainement une exploitation de type locale et non une exploitation de type industrielle.

Il faudra que nous fassions des recherches afin de voir si on peut trouver des informations historiques sur l’exploitation de cette concession.

Voir les commentaires

1 2 > >>