Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le grand puits du Peychagnard

Publié le par REVEL Stephane

Nous voici parti aujourd'hui pour rechercher le grand puits, nous avions trouve une indication sur un vieux plan des années 40 portant une mention grand puits au bout de la galerie de roulage du niveau 12.

Grâce à ce plan nous avons reporte l'angle et la distance sur une carte au 1/25 000 afin de déterminer une zone de recherche.

Nous partons donc de Fontveille puis nous prenons la piste qui mène au niveau 7 du Peychagnard, de là nous prenons la direction du fissurometre.

Nous ne devons pas être loin du point que nous avons déterminé nous commençons donc nos recherches dans la foret.

Nous remarquons la trace d'une voie de roulage au niveau du fissurometre cela nous intrigue mais nous décidons dans un premier temps de nous consacrer à la recherche des vestiges du puits.

Nous longeons la falaise en faisant attention  aux chutes de pierres car l'endroit est loin d'etre stable.

Nous cherchons une trace de chemin d'accès car il a bien fallu amener le matériel pour construire le puits, nous cherchons aussi la trace d'un razzier, quand nous remarquons un morceau de fer rouillé.

En nous rapprochant de l'endroit que nous avons remarqué nous trouvons des morceaux de briques au sol traces d'un ancien bâtiment.

Après une ascension difficile pour arriver au niveau d'une plateforme nous voyons de plus pres les pièces métalliques que nous avions aperçu, la nous voyons immédiatement les restes d'une barre de manœuvre avec son pivot.

Un peu au dessus nous voyons les restes d'une molette entre deux murs en pierre et ciment le tout adossé à la falaise.

Nous nous approchons de la molette afin de l'examiner plus en détails celle-ci se decompose en deux parties la partie la plus large servait au frein comme en témoigne la bande de freinage encore en place autour de la jante de la roue, ce qui explique la presence du levier de freinage.

La deuxième partie servait au passage du câble comme en témoigne les pièces de bois servant de gorge d'usure, ces pièces en bois sont encore visible en place dans la molette.

Nous mesurons alors le diamètre de la molette celle-ci fait 1.92 mètres, sous celle-ci se trouve deux petits galets qui devait servir au guidage du câble.

Nous examinons le sol afin de voir si nous pouvons avoir des informations sur la section du puits, d'après nos relevés le puits était de section carré voir rectangulaire le coté que nous avons pu mesuré faisant 2,10 mètres.

Nous ne pourrons pas prendre d'autres mesure en effet la molette est posé sur les restes du puits de plus des pierres venant de la falaise ont obstrués partiellement celui-ci rendant la prise de cote impossible.

Au vu de la section présume du puits nous pensons que celui-ci a était creusé à l'aide d'un cuffat, ce qui nous conforte dans ce sens est la présence d'un razzier lié au percement du puits.

D'après nos calculs entre la position de sortie du niveau 12 et le niveau que nous avons mesuré nous estimons la profondeur du puits entre 200 et 250 mètres.

Nous prenons des photos de l'ensemble puis nous explorons le razzier afin de voir si on distingue encore un chemin d'arrivée mais hélas nos recherches s'avèrent infructueuse.

Nous redescendons donc en direction du fissurometre afin d'explorer la voie de roulage.

Nous remarquon que celle-ci se dedouble à l'arrivée sur le fissurometre, on peut penser mais sans certitude aucune qu'on exploitait du calcaire à cet endroit peu etre pour le remblayage hydraulique des galeries du Peychagnard.

Une chose est certaine on a aménagée cette plateforme de roulage dans un but bien précis.

Nous commençons à suivre sa trace dans le bois, a un moment nous traversons une zone assez bouleversé comme si on avait fouillé l'endroit il y a plein de trous restes de grattages nous ne saurons pas le dire.

La voie de roulage s'étale sur une bonne longueur puisque nous arrivons a la plateforme du niveau 5 du Peychagnard.

A ce niveau se trouvait deux sorties de galeries que l'on peut encore voir aujourd'hui, ceci semble conforter l'option de l'injection hydraulique à ce niveau.

Nous redescendons jusqu'au niveau 7 par l'ancienne descenderie puis au Peychagnard et de là nous regagnons Fontveille.

Voir les commentaires