Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Decazeville. Les animations de l'ASPIBD pour 2014

Publié le par REVEL Stephane

Lors de sa récente assemblée générale, l'Association de sauvegarde du patrimoine industriel du Bassin de Decazeville a dévoilé ses activités culturelles pour les mois à venir. Tout un programme.

Afin de garder la trace de l'épopée industrielle et minière de notre Bassin et de transmettre cette mémoire aux jeunes générations, l'ASPIBD a concocté un nouveau programme pour cette année. L'association sera présente lors de diverses manifestations comme le marché du vendredi, à Decazeville (juillet-août), les journées du patrimoine (septembre) ou encore les marchés de Noël (fin d'année).

De nouveaux aménagements auront lieu dans son musée, zone du Centre, avec la mise en place de rails Barlow (de retour «au pays»), d'un vieux poêle, d'une perceuse et d'une pendule-pointeuse. Il sera également réalisé une fresque en trompe-l'œil, représentant la traction animale d'un wagonnet de mine. Les bénévoles pensent aussi à la sécurité des visiteurs et mettront en place la porte de sécurité de la salle de réunion numéro 1.

D'autre part, il sera mis en évidence un ensemble mécanique de mise en bouteille de la limonade (un système de bille assurait l'étanchéité du produit). Il s'agit du matériel qui appartenait à la Maison Fontalba.

Expo mine le 18 mai

Mais le temps fort de 2014 approche à grands pas : l'expo mine. Cette exposition, qui se déroulera au Laminoir le 18 mai, présentera des lampes de mineurs du monde entier. Ce n'est pas tout, les collectionneurs et autres chineurs trouveront divers matériels relatifs à la mine ainsi que des minéraux et des fossiles. En outre, une expo sur les miniatures (voitures, avions, trains, etc.) se tiendra en parallèle.

Le deuxième fait marquant de l'ASPIBD sera la sortie pour la fin de l'année du livre «Découvertes, lavoirs, centrale de Penchot», coécrit par Gérard Pertus et Michel Herranz. Voilà un autre lien avec le monde singulier des «gueules noires», un héritage dont l'image confine au mythe dans notre imaginaire collectif.

Toutefois, Michel Herranz et son équipe n'oublient pas pour autant les entreprises actuelles et vous invitent à visiter les photos contemporaines qui ornent les murs de leur musée.

D. Latapie

Publié le 20/04/2014 La Depeche.fr

Voir les commentaires

Loisirs. Ce week-end, la Mine Bleue livre ses nouveaux trésors

Publié le par REVEL Stephane

Le site touristique de Noyant-la-Gravoyère a retrouvé des couleurs et rouvre ses portes au public demain.

De nombreuses activités sont proposées au public :

Les métiers d'antan expliqués sur la butte aux fendeurs, la possibilité de s'essayer à la fente d'ardoise, mieux connaître les loisirs dominicaux des « gars d'à bas », un snack, une boutique et une aire de pique-nique et, dimanche, une chasse aux œufs de Pâques.

Ouvert de 10 heures à 19 heures, les week-ends, jours fériés et ponts, en avril, mai, juin, septembre et octobre 2014 ; ouvert de 10 heures à 19 heures, tous les jours, en juillet et en août. Accès comprenant la descente : 14 € à partir de 12 ans ; 9 € de 4 à 11 ans ; gratuit pour les moins de 4 ans. Accès à la surface : 5,50 €. Les animaux ne sont pas admis sur le site. Inscriptions à la chasse à l'œuf, réservation et renseignements : Tél. 02 41 94 39 69 ; www.laminebleue.com

Ouest France le 18 avril 2014

Voir les commentaires

Cagnac-les-Mines. Ils redescendent dans les galeries de la mine

Publié le par REVEL Stephane

Pendant plus de six semaines, une dizaine d'anciens mineurs de Carmaux et de Cagnac a vécu une expérience inoubliable dans les galeries du musée-mine départemental. Comme l'a déclaré Patrick Garcia, le président de l'ASPICC (association de sauvegarde du patrimoine) lors d'une rencontre avec son prédécesseur Elysée Roumégoux : «l'intervention des mineurs membres de notre association est une continuité du formidable travail initié par nos glorieux anciens : Roumégoux, Boyer, Bosc, Enjalbert, Swiatek et Bouty qui vient malheureusement de nous quitter. Nous faisons cette intervention dans le même esprit de solidarité et de préservation du patrimoine pour les générations futures. Mes camarades Alujas, Boudou, Dutka, Moret, Sompayrac, Chambosse, Rodriguez, Terrancle, Fernandez et Béteille ont été honorés de reprendre du service pour réhabiliter deux parties parmi les 300 mètres de galeries, celles qui sont boisées avec des techniques anciennes appelée galerie de servitude et chantier d'abattage. Nous avons pour cela retrouvé avec émotion les gestes du boiseur appris tout le long de notre carrière au fond de la mine en utilisant la hache et la scie spécifique mais aussi les outils modernes, tronçonneuse perceuses à forer et à percussion.

90 poteaux de 4 et 5 mètres

Patrick Garcia poursuit : «Notre dernière expérience du boisage remonte aux longues années passées dans les mines du West-Bengal en Inde orientale en mission technique auprès de nos camarades indiens qui utilisaient encore les vieilles techniques minières du temps de Germinal.

Pour effectuer cette rénovation partielle, les équipes dévouées du musée avait approvisionné plus de 90 gros poteaux de mine de 4 mètres et 5 mètres, des planches de 4 mètres et des pièces de bois plus courtes pour le garnissage, le tout en bois de sapin. Le poids de chaque bille (poteau de mine) et la complexité à l'intersection de la galerie et du chantier ont demandé à nos anciens mineurs des efforts sans relâche pendant huit heures par jour avec le plaisir de se retrouver autour du repas de midi mijoté et servi par notre secrétaire Danièle Schmitt. Cette coopération de notre association avec le musée est une première étape et sera suivie d'autres actions communes avec les services du conseil général pour la préservation du patrimoine minier.»

Le chantier de boisage est aujourd'hui terminé et les galeries sont à nouveau disponibles à la visite des nombreux enfants et touristes qui viennent et découvrent dans cet exceptionnel musée-mine départemental, l'environnement de travail préservé du mineurs des houillères de Carmaux et de Cagnac-les-Mines.

La Dépêche du Midi

Publié le 12/04/2014

Voir les commentaires

Blegny: la mine pourrait produire de l'or bleu

Publié le par REVEL Stephane

L'ancienne mine de Blegny est remplie d'eau. Et à sept cents mètres de profondeur, la température de cette eau est estimée à trente-trois degrés environ. Il y a peut-être là une opportunité. Comme l'explique Marc Bolland, bourgmestre de Blegny. "Avec l'avancée des nouvelles technologies en matière d'énergie alternative, il semble qu'il y ai des opportunités pour exploiter l'eau qui présente les caractéristiques favorables du point de vue, par exemple, de la technologie des pompes à chaleur".

Le tout est de concevoir un système capable de produire plus d'énergie qu'il n'en consommerait. L'autre possibilité, c'est de faire à Blegny ce qui se fait à Coo : se servir de l'eau de la mine pour stocker l'énergie électrique la nuit et la rendre au réseau le jour.

Marc Bolland: "Compte tenu du fait qu'il y a des galeries mais également des puits c'est d'utiliser des dénivelés. Donc, de faire remonter l'eau quand l'électricité ne coûte pas cher, c'est à dire la nuit. Ensuite, on pourrait lâcher l'eau à travers des turbines le jour quand elle rapporte plus et que le différentiel de prix permette de rentabiliser l'ensemble de l'exploitation tout en produisant de l'énergie".

Une étude doit être confiée à l'Université de Liège. Elle devra déterminer si l'un de ces systèmes pourrait rentabiliser l'eau de la mine de Blegny.

François Braibant

RTBF info Publié le

Voir les commentaires

Aubin. Le musée de la Mine a rouvert ses portes

Publié le par REVEL Stephane

Depuis une semaine, le musée de la Mine Lucien-Mazars a rouvert ses portes.

Au cours de la période de fermeture hivernale, de multiples interventions y ont été menées par les services techniques de la municipalité.

Outre les travaux de peinture et d'isolation, les effets sonores de même que l'éclairage de la galerie dédiée à l'impressionnant coup de grisou ont été améliorés en vue de renforcer la mise en scène.

En avril et mai, le musée sera ouvert les mardis, jeudis et samedis, de 14 heures à 17 h 30.

Les visites de groupe, elles, restent ouvertes toute l'année, sur réservation.

La Dépêche du Midi

Voir les commentaires