Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ALÈS Nouvelles descentes à la mine

Publié le par REVEL Stephane

La Mine Témoin d’Alès à réouvert ses portes depuis le samedi 16 février et déjà plus d’un cinquantaine de visiteurs se sont offerts le voyage. Petit aperçu de la visite.

Depuis que la Mine Témoin a été reprise sous la gestion de la collectivité en 2007, les chiffres de fréquentation, (21000 à l’origine) n’ont cessé d’augmenter avec un pic en 2011 (31600 visiteurs) et plus de 30500 visiteurs en 2012. De fait il a manqué cet été quelques journées de pluie pour maintenir l’affluence sur le site. Cette augmentation régulière de plus de 40% du public repose sur des propositions de plus en plus larges.  Outre les visites pédagogiques en direction des scolaires, cette saison, 5 à 6 visites théâtralisées seront proposées pendant l’été (les 18, 25 juillet, 1er, 8, 22, 29 août), deux visites “à la lampe” le 4 juillet et le 15 août et une visite “cabas”, ou encore “visite gourmande”, le 11 juillet. Autre nouveauté de la saison, une visite en anglais en juillet et août sera organisée les vendredis à 13h00. Dispositif qui s’ajoute à la présence sur place de plaquettes dans les trois langues : anglais, néerlandais, allemand. Autre initiative cette année, un partenariat spécial avec le spectacle “La nuit des Camisards” dont le billetterie se tiendra derrière le chevalement de la mine. Chaque personne ayant acheté un billet pour le spectacle pourra bénéficier d’un tarif réduit sur les départs de 18h00 et 18h30.

Mais revenons au “déroulé de la visite” La voiture posée sur le parking de la Mine Témoin sur l’ancien site de Rochebelle, le visiteur est invité à découvrir une vidéo générale sur le passé minier afin de patienter jusqu’au départ suivant (toute les 30 minutes environ). Equipés de casques, les visiteurs se dirigent alors vers la “cage” (l’ascenseur) qui peut accueillir 25 personnes et simule une descente à plus de 500 mètres. “Simule” car la mine de Rochebelle, qui a été un centre de formation pour le CAP de Mineur de fond, présente la particularité unique en France de disposer de galeries authentiques proches de la surface. Aucun risque donc pour les anxieux. En revanche, la température (qui augmente à mesure que l’on descend sous terre) y reste fraîche. C’est donc en situation (moins le bruit infernal de machines qui vous sera épargné) que les visiteurs vont découvrir les quatre grandes époques de l’exploitation correspondant à la “taille familiale” (l’époque de Germinal), la taille au marteau piqueur (1920), la taille au rabot et enfin l’exploitation industrielle. La mise en situation des mannequins au milieu des machines, les commentaires du guide et un peu d’imagination suffisent à créer le dépaysement. D’autres tableaux vivants sur la présences des animaux au fond, les dangers des gaz,le travail d’extraction et de mise en sécurité viennent compléter cette vision du passé.

Un passé pas si vieux que cela si l’on considère que la dernière mine a fermé en 1986 pour le fond et 2001 en surface à Mercoirol !

www.mine-temoin.fr

Raphaël MOTTE

raphael.motte@wanadoo.fr

Commenter cet article