Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans le monde, le charbon est une énergie d'avenir

Publié le par REVEL Stephane

Il y a 20 ans, fermait la dernière houillère de la région, à Oignies. Le spécialiste Jean-Marie Martin-Amouroux, ancien directeur de l'IEPE, décrit pourtant une ressource pleine d'avenir. CHARLES MONTMASSON > france.monde@nordeclair.fr

Utilise-t-on encore le charbon comme source d'énergie aujourd'hui ?
>> C'est la deuxième source d'énergie au monde !
Derrière le pétrole, 27 % de l'énergie consommée dans le monde provient du charbon. Et cette part continue de s'accroître. Aujourd'hui, le charbon est utilisé à 70 % pour produire de l'électricité, et à 10 % dans la sidérurgie, pour produire de l'acier. Le reste est notamment employé dans la fabrication de ciment.
Où sont les mines de charbon aujourd'hui ?
>> Dans la production actuelle de charbon, il y a un mastodonte : la Chine représente presque la moitié de tout le charbon qui est extrait dans le monde. Il y a une dizaine d'années, elle a rattrapé les États-Unis, qui restent un grand pays charbonnier, avec 15 % de la production mondiale. Les autres pays sont loin derrière...
En France, la dernière mine a été fermée en 2004 en Lorraine. Produit-on encore du charbon en Europe ?
>> L'Europe est encore un producteur conséquent de charbon. Les principaux pays concernés sont la Pologne et l'Allemagne, qui a récupéré les gisements de l'Est avec la réunification.
La Russie pourrait augmenter sa production, mais le charbon souffre de la concurrence du gaz naturel, très bon marché dans le pays. Autres producteurs, la Grèce et la Turquie. Mais même si l'on additionne la production de tous les pays, l'Europe est aujourd'hui largement distancée par la Chine.
Pourquoi continue-t-on de produire du charbon ?
>> La réponse est simple : le charbon est le moins cher des combustibles, car il est abondant. Le progrès des techniques permet aujourd'hui de l'exploiter à ciel ouvert. Cela n'était pas possible dans le Pas-de-Calais, car les ressources étaient trop profondes. Mais aux États-Unis, par exemple, cette technique permet d'exploiter à bon marché des réserves énormes. Contrairement au pétrole, le charbon ne risque pas de s'épuiser dans les prochaines années : c'est la seule ressource fossile quasi illimitée. Le pétrole et le gaz auront des durées de vie moins longues. Si l'on divise les réserves de charbon connues par la production annuelle, nous avons du charbon pour encore 150 ans. Mais cela ne prend en compte que les réserves accessibles aujourd'hui. En fait, il pourrait exister dix fois plus de ressources. On commence à peine à exploiter le charbon de Mongolie, du Mozambique... Plus largement, si l'on exploite le charbon, c'est que certains pays ont des besoins énormes en énergie.
Quelles sont les conséquences de l'utilisation du charbon pour l'environnement ?
>> Au niveau local, la production de charbon pose parfois des problèmes, surtout dans les pays où les règles ne sont pas strictes pour protéger les sites naturels. La combustion de charbon dans les centrales électriques pose aussi un défi. Mais on sait aujourd'hui contrôler ces difficultés. Le principal problème, c'est le rejet de CO2, de gaz à effet de serre. Théoriquement, nous avons la technologie pour capter le CO2 et pour le stocker, mais en l'état actuel de la recherche, cela aboutirait à doubler le coût du kilowatt/heure. Le jour où l'on sera capable de régler le problème du carbone, le charbon n'aura plus que des avantages.
La production de charbon, à l'avenir, dépend-elle de ce défi écologique ?
>> Que les problèmes environnementaux soient résolus ou non, la consommation de charbon va continuer à croître dans les prochaines décennies. Les pays qui ont le plus besoin de cette croissance n'ont pas d'autre ressource. La Chine, l'Inde, le Vietnam, la Thaïlande n'ont pas d'autre choix pour alimenter leur économie. Au moins pendant tout le 21e siècle nous continuerons d'utiliser le charbon. Après, rien n'est sûr !w Pour en savoir plus : Charbon, les métamorphoses d'une industrie par Jean-Marie Martin-Amouroux, éd. Technip, 2008.

Publié le mardi 21 décembre 2010 à 06h00 Nord Eclair

Commenter cet article