Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De la mine, il faut laisser une trace pour l'avenir

Publié le par REVEL Stephane

 RAISMES

Sur les cent cinquante communes minières, Raismes fait partie des quatre-vingt-sept retenues ...

 

pour la candidature du bassin minier Nord - Pas-de-Calais au patrimoine mondial de l'UNESCO.

 

En 2006, le Comité raismois contre l'oubli de la mémoire avait signé la charte d'adhésion du club Bassin minier uni. Ce comité longtemps qualifié d'utopiste est né d'une volonté associative de mettre en valeur la mémoire ouvrière, les deux cent cinquante années d'exploitation minière et de balayer certains clichés. Il est composé des maisons de quartier de Vicoigne et Sabatier, du comité de la course des Terrils, de l'Association raismoise de la culture, entre autres.

Le chevalement de Sabatier et l'église polonaise du Pinson viennent d'être classés monuments historiques, mais comment cette lutte contre l'oubli se traduit-elle, concrètement ? Jean Marie Fillette, coordinateur du collectif, insiste : « Il faut laisser une trace pour l'avenir, un fond de conservation d'histoire. » Il y a eu des expositions (« Sous le charbon, la plage », « Femmes de la mine »), des projections, la mise en place d'un circuit patrimonial (« Chemins d'aujourd'hui, traces d'hier ») mais aussi des ateliers comme ceux montés en partenariat avec des classes de CM2 qui ont débouché sur la production d'une pièce de théâtre, L'Épopée minière. Le point d'orgue fut le spectacle son et lumière « Raismes, terre rouge et noire, terre d'accueil » qui revient cette année les 1er et 2 mai. Un roman retraçant ce spectacle devrait sortir, ainsi qu'un troisième recueil sur la résistance dans les mines lors du second semestre 2010. •

Commenter cet article