Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Differdange: Une balade de mine en mine

Publié le par REVEL Stephane

Les anciennes galeries minières de Differdange s'apprêtent à devenir les stars d'un parcours pédestre placé sous le signe du minerai de fer.
De notre journaliste Salomé Jeko
Le départ est donné à Niederkorn, à proximité du chalet des scouts de la commune. En arrière-plan, une forêt qui regorge d'un passé révolu... mais loin d'être enterré. Première escale dans l'ancienne maisonnette où la minette passait à la pesée. C'est parti pour un voyage dans le temps, un flash-back au cœur de l'ère du minerai de fer. Imaginez... Au sol, pas de feuilles mortes mais des rails à foison, grinçant sous la cadence effrénée des wagonnets tout droit sortis de la mine. La mine justement... Il suffit de suivre les restes des caténaires qui bordent la route pour que, quelques mètres plus bas, l'ancien chemin de fer nous conduise aux galeries. «La première a permis à 122 réfractaires de trouver refuge pendant la Seconde Guerre mondiale», indique Roberto Traversini, échevin à Differdange.
Un lieu historique, envahi depuis le temps par la végétation, mais en passe de sortir aujourd'hui de l'oubli...
La forêt, musée d'un passé révolu
Car l'itinéraire ici décrit est celui que bon nombre de promeneurs pourront emprunter d'ici l'été. Un circuit à travers bois, conduisant le marcheur sur les traces des mineurs d'antan. «On ne va pas tout reconstruire mais on veut empêcher la disparition de ce patrimoine», souligne l'échevin. Et depuis quelques mois, deux agents techniques s'activent à proximité des galeries. «Elles sont envahies par le sable et cachées sous la végétation, confie Joao Lobo. On commence donc par débroussailler l'entrée, on enlève le sable sur quatre mètres tout au plus puis on installe une grosse porte pour bloquer l'entrée.» S'il s'agit bien de redorer l'extérieur, hors de question de rouvrir l'accès aux mines comme ça l'a été fait du côté de Grouven. «Tout ce qui concerne le quotidien des mineurs dans les galeries est à voir au musée de Lasauvage. Ici, ce serait trop dangereux de vouloir aménager l'intérieur, d'autant que le second tunnel qui est à découvrir s'est complètement effondré», alerte Roberto Traversini.
Contrairement à la première galerie d'ores et déjà rénovée, la seconde est encore vierge de tout travaux - le désencombrement devant commencer en avril. «La particularité de cette dernière galerie, bien plus enfoncée dans la forêt, c'est sa chapelle. On ne dirait pas mais elle fait 1,75m de haut!», remarque l'un des agents techniques. L'entrée de la mine étant totalement obstruée, le coin passerait presque inaperçu si ce petit édifice n'attirait les regards. «La nature a repris ses droits et de part et d'autre de la chapelle, le minerai de fer s'est entassé. On ne touchera pas à ça, et encore moins aux murs qui encerclent l'entrée de la galerie, assure Roberto Traversini. Entre les pierres humides se développent un biotope extraordinaire. Il pousse des plantes qu'on ne trouve presque nulle part ailleurs au Luxembourg. Mais nous comptons remettre une Sainte-Barbe dans la chapelle. Soit en verre, soit en fer. Ou peut-être quelque chose de bien plus fou!»
Budget de ces rénovations : 30 000 euros pour un projet soucieux de faire revivre l'histoire en respectant à 100% la nature.
Le Quotidien 02/03/11

Commenter cet article