Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'archéologie miniere la reglementation

Publié le par REVEL Stephane

Après avoir effectué moultes recherches sur le volet archéologie minière nous avons pu regrouper pas mal d'informations.
Nous commencerons par le volet législatif de la chose il faut bien en passer par là.
Tout d'abord il faut bien avoir en tète une chose prospecter n'est pas ramasser des objets.
Il faut tout d'abord monter un dossier expliquant qui on est, quelle sont nos compétences, et dans quel but on sollicite une autorisation.
L'autorisation devant couvrir un espace géographique clairement défini, il est nécessaire de montrer que l'on connaît déjà la zone géographique.
Il est essentiel d'expliquer ou sera conservé le matériel récolté le temps de la recherche
De plus l'autorisation de prospection n'est valable en général que pour une année.
Il faudra toujours avoir une photocopie de son autorisation préfectorale lors des prospections.
Le ramassage doit être fait de manière rationnelle, en effet les échantillons collectées doivent être mis dans des sacs zip marquées (commune, lieu dit, parcelle cadastrale, coordonnées GPS...)
Avant toute prospection il faut avoir l'autorisation des propriétaires des parcelles que l'on veut prospecter, cela permet en autre de discuter avec les locaux pour avoir recueillir des informations.
Outil indispensable de toute prospection le GPS en effet pour toute déclaration il faut les coordonnées Lambert au lieu de faire cela avec une règle sur une carte au 1/25 000 autant l'avoir directement.
Ensuite vient le temps du marquage du matériel collecté le marquage peut se faire de la manière suivante première lettre de la commune, première lettre du lieu dit, numéro de parcelle cadastrale.
Le marquage devra être cohérent tout au long de la prospection et ne pas varier en cours d'année, le mieux étant de définir une fois pour toute la méthode de marquage et de la noter.
La rédaction du rapport viendra clôturer l'année de prospection qui sera remis au SRA.
Le rapport devra se présenter de la manière suivante 
Une introduction pour présenter la zone géographique, le(s) type de sol(s), les ressources géologiques, le contexte archéologique, les méthodes de collectage et l’interprétation que vous faites du passé de la zone prospectée.
Après on fera une présentation des découvertes site par site en remplissant la fiche de déclaration fourni lors de la demande, localisation sur une carte au 1 / 25 000 et cadastre pour cela vous pouvez utiliser geoportail en activant les bonnes couches, décompte du matériel, un paragraphe explicatif et aux mieux des dessins des échantillons ou des photos ou des scans.
Après il faut rédiger une conclusion dans laquelle on résume le travail en quoi le travail est important et éventuellement s'il y a une justification a approfondir ou étendre celui-ci
Cela permet d’obtenir une nouvelle autorisation.
On joindra utilement une copie de l'autorisation ainsi qu'une carte générales des découvertes.
Autre point a bien conserver à l'esprit vous ne serait que le dépositaire du matériel collecté et en aucun cas le propriétaire de celui-ci, il sera alors a votre charge de le conserver dans les meilleurs conditions de stockage, il ne devra pas être dispersée, ni vendu, de plus vous devez tenir le matériel à disposition des chercheurs. Voilà nous avons fini de dresser un tableau par forcement tout rose et encore je ne parle pas des parcs naturels ou il est interdit de tout voici l'extrait du règlement "Ni cueillette, ni prélèvement : animaux, plantes, minéraux et fossiles appartiennent au paysage. Les activités traditionnelles des habitants perdurent : pâturage, fauche des prairies, cueillette de quelques plantes et fruits à usage familial."
Voila j'ai tout dit, l'activité de prospection est loin d’être simple mais je laisse a chacun le soin d'en tirer les conclusions qu'il voudra.
Dans mon cas j'ai fait mon choix.

Commenter cet article