Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La chapelle Sainte-Barbe, bijou local des Journées du patrimoine

Publié le par REVEL Stephane

| BULLY-LES-MINES | Ce week-end, pour les journées du patrimoine, c'est la chapelle Sainte-Barbe de la cité des Brebis,

à cheval sur les communes de Bully-les-Mines et Mazingarbe, qui décrocha l'intérêt des deux villes pour mettre à l'honneur cette zone urbaine sensible.

La chapelle est le catalyseur du patrimoine de cette cité. Savez-vous qu'en 1889, la maquette « des Brebis » a été présentée à l'exposition universelle de Paris.

Car, à l'époque, c'était la première fois qu'une cité des mines comportait un WC par logement !

Une autre page du patrimoine fut écrite par les 935 mineurs oubliés de la Grande Guerre, issus des huit communes de la compagnie de Béthune aujourd'hui rassemblées par leurs sept clochers.

L'exposition proposée a ravi le public et les autorités. Composée d'objets religieux (ciboires, ostensoirs, calices, encensoirs...), habits sacerdotaux et bannières, ceci grâce au dévouement de Pierre Huchette, responsable immobilier de l'évêché, tous ces trésors sont entreposés dans les bâtiments de l'art sacré au 103 rue d'Amiens.

« La cité des Brebis au fil du temps ». « L'histoire du quartier des Brebis et la vie des mineurs ». « La vie quotidienne à la mine et l'habitat minier » : ces trois thèmes sont développés par les deux communes, sous l'égide d'Alain Chaupin de l'atelier de recherche historique de Bully et de Gérard Delporte de Mazingarbe.

Il est à noter la forte motivation des enseignants donc des enfants des écoles et aussi ceux du catéchisme par le concours de dessin « Nuits des églises  ».

La classe de Mme Chalot de l'école Georges Sand chanta lors de la cérémonie d'ouverture de belles chansons patoisantes narrant le bien vivre dans les corons de la cité.

Mme Gruson, déléguée à la Culture, lança ces Journées du patrimoine et remercia tous les protagonistes de cette manifestation sans oublier l'abbé Levray.

En plus des expositions, une visite guidée de la cité a été assurée par le Pays d'art et d'histoire de Lens-Liévin, et une autre par le comité historique de Mazingarbe.

Durant ces deux journées, le souvenir de soeur Monique fut présent car elle consacra sa vie de religieuse au service des habitants de la cité et fut durant des années la cheville ouvrière de la cité des Brebis. •  

La Voix Du Nord

Publié le 18/09/2012

Commenter cet article