Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La galerie d'exhaure de St Arey

Publié le par REVEL Stephane

La dernière fois nous devions aller voir la galerie dite de St Arey qui est l'exhaure du puits de Prunieres mais le temps extrêmement défavorable ne nous avez pas permis de nous y rendre.

A ce problème s'ajoute le fait que cette galerie est en temps normal noyée sous les eaux du Drac et le créneau de temps ou la galerie sera encore visible est assez faible.

Tout ces facteurs font que nous étions fortement pressé par le temps.

Heureusement ce jour le beau temps étant au rendez vous nous avaons pu enfin nous rendre sur le site.

Cette galerie est mentionnée sur les cartes topographiques datant d'avant la construction du barrage ce qui laisse à penser qu'elle doit avoir une taille assez conséquente.

Nous parlons bien de la galerie de St Arey et non de celle de la Baume qui elle est au dessus du  niveau du Drac.

Donc nous voici parti en direction du village de la Baume ou nous nous garons au bord de la route, là après nous être équipés nous prenons le chemin agricole qui descend dans les champs en dessous de la route.

De là carte en main nous suivons le chemin qui part vers Cortier, la carte mentionne un chemin descendant jusqu'au bord du Drac.

Hélas quand nous arrivons au niveau au niveau des premières pentes rocailleuses le chemin a disparu depuis longtemps emporté par les glissements de terrain.

Il ne reste plus qu'une vague sente qui descend sur les bords du Drac.

De la ou nous sommes nous distinguons parfaitement l'ancien lit du Drac en ce moment le niveau du lac de Monteynard est à -45 mètres par rapport à sa cote théorique.

Nous entamons notre descente pas toujours facile il a beaucoup plu et le terrain est glissant, mais nous arrivons finalement à la cote théorique du lac comme en témoigne la presence de vase de partout.

Nous nous aventurons d'abord prudemment sur cette surface il ne faudrait pas que l'on s'enlise on ne sait jamais, mais en dehors de coller et de nous faire des semelles de boue extrêmement glissante nous ne connaitrons pas d'autres désagréments.

Nous remarquons en premier lieu une forme en béton qui dépasse du sol boueux et d'ou sort de l'eau il devait y avoir un tuyau à l'origine comme en témoigne la présence d'un support métallique.

Le tuyau est finalement visible plusieurs dizaines de mètres plus loin celui-ci à du être emporté par le courant.

Nous approchons prudemment de l'exhaure en effet il faut savoir que les galeries de mine dans cette zone était infestée de gaz carbonique mais nous ne remarquons rien la flamme de notre briquet tempête ne s'éteint pas.

Nous nous couchons dans la boue juste devant afin de voir si on peut distinguer des choses à l'intérieur, il faut dire que la sortie est assez étroite 50 centimètres de larges par 1,40 mètres de haut cela nous étonne au premier abord.

En regardant bien il nous semble distinguer comme une chute d'eau au fond mais nous n'en sommes pas sure.

Nous faisons alors un relevé GPS du point et des photos de la galerie.

Nous commençons à remonter en direction du chemin quand nous remarquons sur notre gauche une autre sortie d'eau.

En nous rapprochons pour voir s'il sagit d'une source nous avons la surprise de trouver la galerie de St Arey en efeft celle-ci est dune toute autre dimensions par rapport à celle que nous venons de voir.

La galerie doit faire pas moins de 2,50 mètres de large ce qui correspond mieux au dimensions d'une exhaure pouvant figurer sur une carte.

La aussi nous prenons des mesures de sécurité afin de nous assurer de l'absence de gaz carbonique, heureusement il n'y en a pas.

L'entrée est presque totalement envasée ce qui nous oblige à nous coucher devant pour pouvoir l'intérieur.

La galerie est presque entièrement envasé jusqu'au ciel de la galerie ou il reste une distance de 60 centimètres environ avec là aussi une exhaure.

L'entrée est mise en sécurité par une grille soudée faite d'épais barreaux mais même si on peut se faufiler à l'intérieur la présence de la vase et le danger mortel du gaz carbonique rend toute exploration vaine.

De plus dans peut de temps elle va être recouverte par les eaux du Drac,

Nous en profitons pour faire des photos et le relevés GPS nous avons donc à faire à une galerie principale est à une galerie inférieure.

D'après les informations que nous avons collectés il existerait un puits d'inspection permettant de descendre dans cette galerie même quand celle-ci se trouve noyée par le Drac, ce puits se trouvant plus haut dans la montagne.

Maintenant nous allons nous mettre en quête de la présence de ce puits afin de voir si nous pouvons le localiser et voir si il reste des vestiges.

Avons nous à faire à un puits dans lequel des hommes pouvaient descendre ou bien simplement à un forage il faut que nous recherchions des informations complémentaires sur ce sujet.

En tout cas un détail a attiré notre attention en effet malgré la présence de deux galeries nous n'avons vu aucune trace de razziers et ce n'est aps avec la force du courant a cet endroit que ceux-ci auraient pu être emportés.

Pour le moment nous ne pouvons faire que deux hypothèses soit la galerie a était percée par l'intérieur soit le razzier a était emporté par camions lors du percement.

Commenter cet article