Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Mineurs d'ici et d'ailleurs » : une galerie de « gueules noires » à Lewarde

Publié le par REVEL Stephane

Depuis quelques jours, le Centre historique minier de Lewarde propose une nouvelle exposition temporaire « Mineurs d'ici et d'ailleurs » : près de 200 images de « gueules noires » du monde, et de leur environnement. PAR NATHALIE LABREIGNE
Cinq continents, des mines de charbon, d'or, d'étain, de cuivre... même de talc, et jusqu'à cinquante ans d'écart entre les prises de vue mais un point commun : le mineur. Du Nord - Pas-de-Calais, ou du fin fond du Vietnam, « Les mineurs d'ici et d'ailleurs » partagent la même posture face à leur travail éreintant. En bleu de travail, au fond ou au jour, ils ont été fixés sur pellicule par vingt-cinq photographes, en noir et blanc ou en couleur. Sélectionnés par le Centre historique minier, près de 200 clichés, prêtés par des agences, des musées et le Centre régional de la photographie, sont ainsi exposés et proposent des portraits de mineurs, hommes et femmes, composés par des photographes d'horizons multiples et aux regards forcément différents. « Parce que son exploitation a cessé dans notre région, on a tendance à oublier que le charbon est toujours d'actualité ailleurs , note Sabine Dequin, chargée de programmation au CHM. Or, l'actualité, avec ce qu'il s'est passé au Chili, ou les catastrophes récurrentes en Chine, nous rappelle qu'à travers le monde, des hommes descendent chaque jour au fond. » Montrer l'actualité du mineur, et ses conditions de travail plus ou moins pénibles, tel était donc l'objectif du CHM en montant cette exposition qui s'intègre dans le thème général de la saison : « La culture minière dans l'art contemporain. » Et d'art il est question, au fil de ces portraits pris selon diverses techniques et traités avec divers procédés, mais toujours composés avec précision. « Les photographes qui ont parcouru notre bassin minier travaillaient à la commande, pour les Houillères. Ce qui n'enlève rien à leur l'oeil, à leur sensibilité personnelle, présente dans chacune des photos, même les plus posées », commente Sabine Dequin.
Pour organiser l'exposition, le CHM a opté pour trois espaces, le premier réunissant les portraits d'Europe, le second, des autres continents, et le troisième, de la région. Dans chaque espace, le visiteur découvre le travail de chaque photographe, parfois une galerie de portraits comme c'est le cas avec la série Deux Mondes du Polonais Aleksander Prugar, ou seulement quelques clichés, ainsi les trois portraits de mineurs pris par l'Italien Lorenzo Castore, au fond, à la lueur du faisceau de sa lampe. Le résultat est très esthétique et privilégie l'ambiance, comme c'est le cas à chaque fois que cette technique a été retenue : « Souvent, le photographe qui travaillait au fond n'avait pas le choix. Faute de matériel, sans flash anti-déflagration, il faisait des photos avec le minimum, juste à la lueur des lampes frontales », confirme Sabine Dequin.
Jeunes photographes, ou grands noms du photoreportage se partagent l'espace : on croise ainsi les regards incroyablement profonds de mineurs afghans fixés par Steve Mac Curry, rendu célèbre dans le monde entier pour sa photo de femme afghane réfugiée au Pakistan, ou encore le mineur « icône » photographié par Robert Capa, en 1951 à Essen (Allemagne).
Tantôt exaltés, comme ces mineurs de Bolivie mâchant de la coca, tantôt désabusés, à l'image des gueules noires de Donbass, en Ukraine, dont le quotidien a été saisi par Dannys Veys, prenant la pose à la façon de mannequins de mode sous l'objectif du Chinois Song Chao, ou encore écrasés sous le poids de leur tâche au Brésil, dans les compositions terribles et magnifiques de Sebastiao Salgado, cette galerie de portraits nous plonge dans les deux dimensions du travail de mineur : pénibilité et dignité. •
L'exposition est visible jusqu'au 5 juin 2011, de 13 h à 19 h du lundi au samedi en février, les dimanches et vacances scolaires de 10 h à 19 h, à partir de mars, tous les jours de 9 h à 19 h 30. Entrée : 9 E. www.chm-lewarde.com

Commenter cet article