Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Perrecy-les-Forges. Dans les années 1950, les mineurs ont construit leur chapelle.

Publié le par REVEL Stephane

Rozelay, chapelle des mineurs

Toujours en activité, la chapelle de Rozelay a été érigée dans les années 1950 par le concours des mineurs de la cité.

En août 1940 commence le fonçage du puits de Rozelay. Afin que la population ne soit pas incommodée par les abords du puits, ce dernier est érigé à quelques centaines de mètres de la cité, dont la construction s’étale de 1940 à 1950. C’est surtout en 1947, 1948,1949 que sont bâties par les houillères les maisons. La cité de Rozelay compte à cette époque près de 2000 habitants comprenant, pour la plupart, des familles nombreuses. En effet, on compte beaucoup d’enfants d’âge scolaire qui empruntent le tacot des houillères pour se rendre aux écoles voisines. La cité de Rozelay est à cheval sur Perrecy-les-Forges et Ciry-le-Noble et il arrive qu’une maison se trouve sur une commune alors que son jardin est sur l’autre. Avec la cité s’est implanté un commerce sédentaire très bien achalandé qui avec l’appoint de commerçants ambulants donne toute satisfaction à la population.

À cette cité, il faudrait un clocher. Le père Digoy, curé de la cité voisine, venait de temps en temps voir les mineurs. Il leur propose d’acheter aux enchères une vieille baraque en bois. L’achat se concrétise, et la baraque est démontée, transportée et remontée bénévolement sur un terrain prêté par les houillères au coin des rues François-Villon et Ronsard. La baraque servira pour les messes, et de salles de réunions.

Des mineurs quêteurs bénévoles

À la fin des années 1950, il parut nécessaire au père Digoy de construire une église. Mais il fallait trouver le financement, c’est pourquoi après concertation avec les habitants, le projet ayant fait l’unanimité, le 10 novembre 1951 naissait le comité des Bâtisseurs de la chapelle. Elle sera érigée sur la vaste place de 1 600 m² à Perrecy-les-Forges, où se déroule le marché. Des tournées de quêteurs bénévoles avec l’abbé Digoy sont organisées auprès de la population locale qui se montre très généreuse, mais aussi dans toute la France, auprès d’autres paroisses et même à l’étranger. Partout c’est avec gentillesse, bienveillance, et compréhension que les bénévoles ont été accueillis. Pièce par pièce, billets par billets les sommes s’ajoutent et la première pierre est posée le 5 juillet 1953. Les mineurs ne ménagent pas leurs peines et travaillent avec ardeur, surtout qu’ils n’abandonnent pas la mine et espèrent une réalisation complète pour fin 1954. Une chapelle aussi modeste soit-elle ne sort pas de terre comme un champignon.

Cinq années d’efforts tenaces et de persévérance ont permis la construction de la chapelle qui a été inaugurée le 8 avril 1956. Un clocher qui a une histoire bien à lui où s’inscrivent des milliers de noms qui, par leur générosité, ont répondu à l’appel du comité des bâtisseurs, des mineurs et de leur curé.

 

Le Journal de Saone et Loire le le 26/08/2012

Commenter cet article