Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Plus de traces du carreau de la mine : les derniers fours abattus - Soumont-Saint-Quentin

Publié le par REVEL Stephane

samedi 03 avril 2010 Ouest France

 

Couvert de nombreux et imposants bâtiments, le carreau des mines de Soumont est désormais désert, à l'exception du château d'eau datant de 1914 et toujours en activité. Hauts d'une quinzaine de mètres, les derniers vestiges encore visibles à des kilomètres à la ronde, autrement dit les trois derniers fours de grillage, ont été abattus au début de cette semaine.

Sans doute beaucoup ressentiront un petit pincement au coeur en constatant cette disparition. Elle était justifiée pour le propriétaire des lieux, André Louvard, « par des raisons sécurité. Malgré les clôtures et levées de terre, il est toujours possible de s'introduire sur le site et les fours commençaient à être dangereux. » La base en béton armé sur laquelle ils sont érigés montre en effet d'importantes cassures et parties écroulées.

Ces trois fours étaient les rescapés d'une vaste et soudaine opération de destruction des installations de surface, perpétrée en 1993 par le groupe Usinor Sacilor. Cette opération avait alors soulevé l'indignation de la population et des élus engagés dans un projet de musée. Pendant quelques années, les fours ont encore servi au Service départemental d'incendie et de secours, dans le cadre de formation des pompiers au sauvetage-déblaiement.

La longue histoire des fours

Les trois fours d'essai mis en service en 1920 ont permis de procéder aux expériences nécessaires à l'établissement d'installations plus considérables. Les quatre premiers fours de grillage ont été mis en marche en 1924. On passe ainsi de 7 000 à 15 000 tonnes de minerai grillé. Le 5 e four est allumé en 1926 et la batterie en compte 14 en 1928. Le 15 e sera construit en 1936 et le 16 e et dernier en 1969, année où tous ces fours sont reliés au nouveau carreau de mine d'Aisy par une bande transporteuse. Une modernisation de l'enfournement intervient en 1981, huit ans à peine avant la fermeture de la mine en juillet 1989. Quatre ans plus tard, 13 des 16 fours sont détruits.

Commenter cet article