Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Saint-Germain-le-Vasson : le Musée de la mine se prépare pour sa réouverture le 1er mai

Publié le par REVEL Stephane

’association Mémoire de fer est en plein travail avant la reprise de la saison touristique pour le Musée de la mine de Saint-Germain-le-Vasson, le 1er mai. « C’est d’abord sur la scénographie et sa lisibilité qu’il va falloir porter nos efforts », annonce Benjamin Pérez, le président. Dans cette perspective les éléments d’une « signalétique soignée » ont déjà été fabriqués et seront mis en place courant avril.

Après trois ans et demi de travaux, effectués pour l'essentiel par des bénévoles, l'extension du Musée de la mine est devenue réalité en mai 2011. Celle-ci présente, dans une nouvelle salle reliée au bâtiment principal par un tunnel, une importante collection d'engins ferroviaires remontés du fond, du gros matériel d'exhaure (pompage des eaux d'infiltration) et un télé-mine.

« Beaucoup d'énergie et d'investissement ont été déployés » pour y aboutir, souligne Benjamin Pérez, le président de Mémoire de fer, l'association en charge de la gestion et de l'animation de cet équipement communal. « Nous en avons été récompensés, dès la Journée de la mine, en écoutant les commentaires d'un public séduit, voire impressionné ». C'est ensuite tout au long de la saison d'ouverture que cette extension a profité au musée ; en atteste un nombre de visiteurs en nette augmentation.

Une nouvelle signalétique

Pour 2012, il s'agit d'achever, avant la réouverture le 1 er mai, un travail « terminé à 90 %. Nous allons maintenant devoir parfaire le contenu, la présentation et surtout la promotion. C'est d'abord sur la scénographie et sa lisibilité qu'il va falloir porter nos efforts », annonce Benjamin Pérez. Dans cette perspective les éléments d'une « signalétique soignée » ont déjà été fabriqués et seront mis en place courant avril.

Avant la prochaine Journée de la mine et des mineurs, il sera aussi question de « réinventer une déambulation à la fois sûre et cohérente sur le carreau », dans la mesure où le tunnel reliant les deux bâtiments a modifié le flux de circulation. Cela s'accompagnera d'une « mise en valeur du matériel stocké en extérieur » et d'un ravalement des murs des bâtiments anciens.

S'il est possible de dégager du temps, la nouvelle saison pourrait encore être mise à profit pour « revenir travailler et réfléchir sur notre vieux carreau des Fontaines », (proche du bourg), « quelque peu délaissé ces dernières années. » Tout cela en ne négligeant aucunement la réception du public. A cet égard, Mémoire de fer peut déjà se réjouir de la venue, programmée en juin, du « plus grand groupe jamais accueilli au Musée de la mine : 180 personnes de Giberville dont, sans doute, de nombreux métallos. »

Commenter cet article