Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des mines au patchwork

Publié le par REVEL Stephane

L’histoire de Musloch ne se limite pas aux faits d’armes de ses habitants contre les Armagnacs. Le hameau a connu une activité soutenue, notamment agricole, et surtout, comme tout le val d’Argent, minière.

À la recherche du précieux minerai, sa montagne a été percée de nombreuses galeries, dont les accès sont aujourd’hui comblés mais dont témoignent encore les haldes, ces accumulations de roches stériles, qu’il faut deviner sous des monticules herbeux.

La principale, la mine Sainte-Anne, a été exploitée jusqu’au milieu du XVIe siècle, puis rouverte en 1740. « La dernière tentative, en 1897, fut celle de la compagnie allemande Demmler, qui avait percé 800 mètres de galerie depuis Sainte-Croix pour atteindre le fond du gisement de Musloch : manque de bol, ils sont passés une dizaine de mètres trop haut ! » , raconte David Bouvier. L’échec signifia la faillite de l’entreprise, en 1905.

Petit par la taille, mais frappé parfois par de grands malheurs, Musloch a également payé un lourd tribut à la guerre de 14 et au passage des régiments bavarois qui n’hésitaient pas à incendier les corps de ferme.

Un passé dense et parfois tragique qui n’empêche pas la région de se battre aujourd’hui contre des fléaux plus insidieux, comme la désindustrialisation. Elle valorise notamment son patrimoine dans le cadre d’un très actif contrat de Pays d’art et d’histoire. Ou créé l’événement, comme au parc Burrus de Sainte-Croix, et à l’occasion du Carrefour européen du patchwork qui, cette année encore, essaimera ses chatoiements sur l’ensemble de la vallée, du 12 au 15 septembre.

LIRE Sur l’histoire de Musloch et du Val d’Argent : La Vallée de Sainte-Marie-aux-Mines – L’étrange et le merveilleux , Jean-Paul Patris (Éd. Oberlin) ; Lièpvre, berceau de la vallée (Ed. Carré Blanc, Strasbourg).

Le 31/08/2013 L'Alsace

Commenter cet article