Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le musée de la Mine retrace l'extraction du charbon sur le site - Le Molay-Littry

Publié le par REVEL Stephane

Un sanctuaire silencieux qui s'est transformé en musée avec cette galerie de mine reconstituée de 70 m de long avec un audio-guidage individuel.

La découverte

En 1741, un filon de charbon est découvert à Littry, prélude d'une intense activité industrielle durant 200 ans dans ce bourg paisible. Le musée de la Mine retrace cette activité minière.

L'eau, un ennemi pour l'extraction du charbon

L'un des problèmes majeurs de l'exploitation minière a toujours été le risque d'inondation, d'où la nécessité de pomper les eaux profondes. À Littry, dans les premiers temps de l'extraction de la houille, les manèges à chevaux animaient les treuils d'extraction ou machines à molettes pour remonter le charbon et les eaux du fond du puits.

L'innovation avec la machineà vapeur

Avec l'épuisement des gisements superficiels, les puits sont plus profonds et atteignent plus de 100 m de profondeur. En 1802 à la fosse Frandemiche de Littry, la machine à molettes est remplacée par la machine à vapeur des frères Perier, le nom des deux ingénieurs français.

Des écrits précisent. « Elle travaille comme quatre, une force égale à quatre chevaux qui travaillent ensemble. » Elle permet donc un gain de temps dans la remontée des paniers de houille et des seaux d'eau. D'autres machines sont installées dans le début du XIX e siècle sur trois des sept fosses à Littry.

1880 : la fin de l'exploitationdes fosses

L'avenir du bassin minier de Littry s'assombrit avec son épuisement et le manque de rentabilité. La fosse Frandemiche est abandonnée en 1864. Sur ce lieu, sera édifié en 1904, le musée de la Mine.

Tout repose alors à Saint-Martin-de-Blagny avec la fosse Fumichon, 219 m de profondeur. Elle sera exploitée jusqu'en 1880, date de la liquidation de la concession de la compagnie des mines de Littry. Celle-ci a été réexploitée après la Seconde Guerre mondiale jusqu'en 1950.

Le musée de la Mine

Il retrace l'histoire de l'activité minière du XVIII e au XX e siècle. Ce petit sanctuaire silencieux s'est transformé en un lieu animé. « Une galerie reconstituée de 70 m de long, la vie des mineurs avec les outils et le matériel, la maquette au 1/10 e de la mine de Bruay-en-Artois, l'histoire de la mine avec un montage audiovisuel, la visite du lieu avec un audio-guidage individuel en Français, Anglais et Allemand », précise Jean Marc Dupont, le guide du musée.

Le Molay-Littry, du mardi au dimanche, de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Tarifs à 5 € (enfants 1,50 €) et à 7 € pour les deux musées (enfants 2 €). Tél. 02 31 22 89 10.

Ouest-France / Basse-Normandie / Bayeux / Balleroy / Archives du jeudi 08-08-2013

Commenter cet article