Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mémoire des mines en danger

Publié le par REVEL Stephane

L’avenir du Musée de la mine est sérieusement remis en cause par ses dirigeants. Les machines, qui sont remises en route jeudi, pourraient livrer un de leurs derniers souffles.

Je ne sais pas ce qui va se passer. Cette journée d’animation est remise en cause par le manque de bénévoles sachant activer les machines. » René Janniaud, président fondateur du Musée de la mine de Blanzy et actuel secrétaire adjoint de l’association La mine et les hommes, voit son joyau s’éteindre à petit feu. Sa priorité : « Le souhait des quelques mineurs qui font vivre encore l’association, serait de parler à des jeunes qui entretiendraient la mémoire d’une époque. »

Au-delà de l’aspect technico-historique, c’est tout un mode de vie qui partirait en fumée avec le musée. « Les mines ont donné naissance à Montceau et non l’inverse. 10 000 personnes travaillaient dans les mines mais au-delà, elles ont attiré des industries de textile pour occuper les femmes. » Même son de cloche du côté du président, Frédéric Lagrange, qui se montre résigné : « Pour l’animation des journées du patrimoine en septembre, c’est clair que c’est non. Nous n’avons pas de machiniste libre. Pour ce jeudi, j’espère que nous n’aurons pas trop de monde vu le manque d’effectif dans l’organisation », avance-t-il, dépité. Ce problème de bénévoles (il reste une dizaine de mineurs dans l’association) est récurrent depuis longtemps.

Alors un projet de mise à disposition de guides agrées par l’office de tourisme communautaire a été lancé il y a un an et demi. Des guides indépendants formés par les anciens mineurs interviendraient ponctuellement au musée. « Ils ne nous en parlent même plus, cela est resté à l’état de projet », regrette le président. Raphaël Fédérici, chargé de mission à l’office de tourisme communautaire prévient : « Le projet n’a pas avancé par manque de temps, mais il devrait être relancé à la rentrée. »

La ville de Blanzy, qui assure l’entretien et le salaire des employés se montre complètement dévouée à la cause de son musée. Le maire Hervé Mazurek, explique : « Nous sommes totalement conscients de la richesse touristique que le musée représente. Il est hors de question de laisser tomber l’association. » Mais alors comment souhaite-t-il s’y prendre ? « J’aimerais qu’on réfléchisse avec la CUCM à proposer des sorties scolaires clés en main avec tous les atouts culturels de la région (musée du canal, la Verrerie, les Églises romanes en allant sur Cluny…)» Mais le nerf de la guerre, Frédéric Lagrange pense l’avoir cerné : « Cela revient à demander aux collectivités : Combien êtes-vous prêt à perdre d’argent pour le maintien du musée ? » Ce musée, comme tant d’autres, accumule les pertes au fil des ans. Et en ces temps compliqués, les politiques semblent repousser la problématique culturelle. Si le musée de la mine venait à disparaître à court ou moyen terme, c’est tout un pan de l’histoire d’une région qui s’envolerait.

Le 14/08/2013 à 05:00 | Joanny Troncy JSL

Commenter cet article