Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La liquation

Publié le par REVEL Stephane

La liquation est un processus métallurgique de séparation des métaux.

On s'en est servi notamment pour l'extraction de l'argent de cuivre.

L'argent étant un produit très demandé, le cuivre par exemple au moment de l'adoption de l'artillerie de bronze.

La découverte d'un nouveau procédé métallurgique, sûrement en Allemagne, rend possible l'extraction de petites quantités d'argent contenu dans les minerais de cuivre.

Les données archéologiques sur ce processus existent mais sont très rares.

D'autre part, on peut trouver des livres célèbres rendant capables de la compréhension de ce nouveau processus appelé "saigerprozess" ou liquation (Biringuccio, 1540; Agricola, 1556).

Le cuivre est chauffé dans un four ou une coupelle avec une plus grande quantité de fils  d'argent.

Lors du chauffage l'argent émigre dans le fil.

Le fil est ensuite laissé à refroidir puis martelé.

Le chauffage de la masse de cuivre au rouge entraine la migration de l'argent qui a un température de fusion plus basse et à l'apparition d'argent liquide qui coule laissant derriere elle une masse poreuse de cuivre.

Voir les commentaires

La liquation

Publié le par REVEL Stephane

La liquation est un processus métallurgique de séparation des métaux.

On s'en est servi notamment pour l'extraction de l'argent de cuivre.

L'argent étant un produit très demandé, le cuivre par exemple au moment de l'adoption de l'artillerie de bronze.

La découverte d'un nouveau procédé métallurgique, sûrement en Allemagne, rend possible l'extraction de petites quantités d'argent contenu dans les minerais de cuivre.

Les données archéologiques sur ce processus existent mais sont très rares.

D'autre part, on peut trouver des livres célèbres rendant capables de la compréhension de ce nouveau processus appelé "saigerprozess" ou liquation (Biringuccio, 1540; Agricola, 1556).

Le cuivre est chauffé dans un four ou une coupelle avec une plus grande quantité de fils  d'argent.

Lors du chauffage l'argent émigre dans le fil.

Le fil est ensuite laissé à refroidir puis martelé.

Le chauffage de la masse de cuivre au rouge entraine la migration de l'argent qui a un température de fusion plus basse et à l'apparition d'argent liquide qui coule laissant derriere elle une masse poreuse de cuivre.

Voir les commentaires

Recherche de galeries au Perailler et à La Baume

Publié le par REVEL Stephane

Nous venons d'avoir une information concernant le barrage de Monteynard , celui-ci étant en basse eaux en ce moment cote -45 mètres par rapport à la cote théorique.

Ce qui fait que l'ancien lit du Drac est parfaitement visible cela nous amène à envisager une prospection du coté du Perailler afin de voir si on peut voir des restes des installations de pompage alimentant les thermes du chateau de La Motte les Bains.

De plus on va aller chercher du coté de la Baume pour voir là aussi si on peut voir la galerie qui normalement est inondé en effet il y a une exhaure qui sort sous la cote theorique du barrage.

Nous avons des recherches à mener diligemment avant que les eaux ne remontent.

Nous vous tiendrons au courant des évolutions et de nos éventuelles découvertes.

Voir les commentaires

Ales. MÉMOIRE Au temps de la mine, à Vialas

Publié le par REVEL Stephane

MÉMOIRE Au temps de la mine, à Vialas L'association Le filon des anciens , la municipalité de Vialas et la Parc national des Cévennes lancent une étude de faisabilité d'un sentier d'interprétation sur le site minier de la Planche.
Afin de stopper la dégradation du site et de valoriser un des éléments majeurs de l'histoire de Vialas et des Cévennes, une étude de six mois est confiée à Cécile Coustès, étudiante de l'université Paul Valéry, en deuxième année de master valorisation et médiation des patrimoines.
Pour proposer un travail le plus complet possible, l'association, lance un appel à témoin pour mener à bien cette étude.
Toute personne disposant d'informations ou de documents relatifs à la mine de la Planche, compoix, documents, plans, récits, souvenirs d'enfance, parents
ayant travaillé à la mine, etc., peut donc contacter Cécile Coustès au 04 66 41 05 95 ou au 06 66 09 53 85.

Voir les commentaires

Recherche de carrieres souterraines au Sappey

Publié le par REVEL Stephane

Nous voici parti ce jour pour tenter une premiere recherche d'une ancienne carrière souterraine du coté du Sappey en Chartreuse, pour des raisons de sécurité nous ne situerons pas exactement l'endroit de nos recherches

Car d'après nos informations cette carrière est encore ouverte.

Donc nous partons en voiture pour profiter de la chaleur printanière mais une fois passé le col de Vence là tout change.

Route avec de belles plaques de verglas plaques de neige encore abondante dans les champs enfin nous voici de retour dans l'hiver.

Nous ne décourageons pas pour autant notre but étant de faire un premier repérage de l'endroit uniquement.

Donc une fois arrivé nous nous garons puis nous partons mais bien vite la présence de la neige rendra impossible toute recherche en effet nous n'avions pas prévu notre équipement nous pensions que la neige avait entièrement fondu.

Pas grave celà n'est que parti remise pour la prochaine fois.

Voir les commentaires

2012 : cinquantenaire de la fermeture de la mine - Flamanville

Publié le par REVEL Stephane

Trois questions à...

Lucien Bonamy, président d'Histoire et patrimoine des mines et carrières. Dans deux ans, les anciens mineurs commémoreront le cinquantenaire de la fermeture de la mine de Diélette.

Quel est le but d'une telle association et qui sont les adhérents ?

Le but de l'association est de se retrouver dans diverses animations organisées tout au long de l'année par les anciens mineurs ou leur famille, et de garder la mémoire des anciens de la mine. Les membres d'Histoire et patrimoine des mines et carrières sont d'abord les anciens mineurs et tous ceux qui ont gravité autour de cette entreprise, mais aussi leurs familles, conjoints et descendants. Nous enregistrons pour l'année 2009, 235 adhésions.

Par quels moyens transmettez vous le souvenir et l'histoire de la mine ?

Le musée de la mine situé au Rafiot est ouvert tous les jours, de juillet et août. La municipalité de Flamanville rémunère deux étudiants qui assurent la visite du musée du lundi au samedi ; les dimanches et jours fériés sont assurés par des bénévoles de l'association. L'ancienne cantine de la mine a été rénovée par EDF qui en a fait une maison à vocation sociale. Le premier et le deuxième dimanche de décembre, nous fêtons la Sainte-barbe, patronne des mineurs à Flamanville et à May-sur-Orne où une mine était également exploitée par la même compagnie. Comme subside, en plus des adhésions, nous avons reçu de la municipalité de Flamanville une subvention de 3 000 € qui sera renouvelée en 2010. De plus, le Crédit agricole octroie pour cette année une subvention de 1 600 €.

Quelles sont les prévisions de l'association pour cette année ?

Sur deux propositions, les adhérents ont choisi une sortie à Paris. Neuf visites du musée sont prévues d'avril à septembre avec la participation de l'office du tourisme. En 2012, nous fêterons le cinquantenaire de la fermeture de la mine de Diélette ; dans les mois qui viennent, l'association va devoir prendre des décisions sur ce travail de mémoire.

 

Ouest France Flamanville le 08-03-10

Voir les commentaires

La mine de plomb de St Barthelemy le Plain decouverte d'une autre galerie

Publié le par REVEL Stephane

Profitant de notre présence en Ardeche nous en profitons pour reprendre nos recherches sur les mines de plomb argentifère de Saint Barthelemy le Plain.

Après avoir consulté les données du BRGM il doit y avoir une galerie qui débouche sur la route de Lamastre plus haut que celle su ruisseau du Cros de Jacques.

Nous passons régulièrement à cet endroit mais nous n'avons jamais remarqué quelque chose de particulier.

Ce jour là nous remontons depuis Touron apres avoir passé le Cros de Jacques nous passons au droit des ruines du château de Mordane nous avons notre carte en main et nous comptons les virages pour savoir dans lequel il faut que nous nous arrêtions afin d'explorer la zone.

Selon les données BRGM la galerie se trouve au dessus de la route après un petit ruisseau.

Nous arrivons sur l'endroit un rapide coup d'oeil ne nous permet pas de déceler la moindre trace nous trouvons une place pour nous garer juste un peu plus haut.

D'après des renseignement que nous avons eu il y avait une galerie qui débouchait juste au niveau de la route nous avions toujours pensé aux galerie du Cros de Jacques même si celle-ci pour la première est au dessus de la route en retrait et la deuxième se trouvait en dessous presque au bord de l'ancien pont.

Nous descendons le long de la route en direction du petit ruisseau quand nous remarquons en face de nous une zone plus sombre dans les rochers.

En continuant d'avancer nous remarquons que nous avons à faire à un trou dans la roche nous avons peu être trouvé la galerie alors.

Nous pressons le pas puis nous traversons la route le trou se trouve juste devant nous là nous remarquons que celui-ci se trouve sur une faille et que du remblai a était mis devant.

Nous grimpons sur celui-ci pour voir ce qui se cache derrière, là nous sommes bien en face de la galerie mais celle-ci est obturer par un bouchon en ciment hélas.

Nous relevons alors la position au GPS puis nous prenons toute une série de photos.

Les témoignages que nous avions eu sur la présence d'une galerie débouchant au niveau de la route était bien exacte.

Voir les commentaires

De la mine, il faut laisser une trace pour l'avenir

Publié le par REVEL Stephane

 RAISMES

Sur les cent cinquante communes minières, Raismes fait partie des quatre-vingt-sept retenues ...

 

pour la candidature du bassin minier Nord - Pas-de-Calais au patrimoine mondial de l'UNESCO.

 

En 2006, le Comité raismois contre l'oubli de la mémoire avait signé la charte d'adhésion du club Bassin minier uni. Ce comité longtemps qualifié d'utopiste est né d'une volonté associative de mettre en valeur la mémoire ouvrière, les deux cent cinquante années d'exploitation minière et de balayer certains clichés. Il est composé des maisons de quartier de Vicoigne et Sabatier, du comité de la course des Terrils, de l'Association raismoise de la culture, entre autres.

Le chevalement de Sabatier et l'église polonaise du Pinson viennent d'être classés monuments historiques, mais comment cette lutte contre l'oubli se traduit-elle, concrètement ? Jean Marie Fillette, coordinateur du collectif, insiste : « Il faut laisser une trace pour l'avenir, un fond de conservation d'histoire. » Il y a eu des expositions (« Sous le charbon, la plage », « Femmes de la mine »), des projections, la mise en place d'un circuit patrimonial (« Chemins d'aujourd'hui, traces d'hier ») mais aussi des ateliers comme ceux montés en partenariat avec des classes de CM2 qui ont débouché sur la production d'une pièce de théâtre, L'Épopée minière. Le point d'orgue fut le spectacle son et lumière « Raismes, terre rouge et noire, terre d'accueil » qui revient cette année les 1er et 2 mai. Un roman retraçant ce spectacle devrait sortir, ainsi qu'un troisième recueil sur la résistance dans les mines lors du second semestre 2010. •

Voir les commentaires

Realisation de fonds de cartes

Publié le par REVEL Stephane

Après de nombreuses recherches nous avons finalement trouvé une solution pour faire nos fonds de carte.

Nous allons vous expliquer la démarche que nous utilisons.

Tout d'abord il faut localiser l'endroit sur un site de geolocalisation comme Geoportail par exemple.

De là il faut faire une capture d'écran que nous allons retravailler.

Pour cela nous allons utiliser un logiciel du monde libre pour la retouche d'image il s'agit bien entendu de Gimp.

Après avoir ouvert notre capture d'écran nous allons en premier supprimer tous les éléments inutiles pour nous consacrer exclusivement à la carte.

L'étape suivante consistera à supprimer les informations de couleurs à l'aide du menu Couleurs on choisira l'option Desaturer puis on clique sur Clarté et on valide.

Nous avons maintenant une image en niveau de gris nous allons utiliser le menu Filtres on choisira l'option Détection de bord puis cliquez sur Contour on choisira alors l'algorithme Laplace avec quantité à 1 et l'option Etaler.

A ce stade nous avons une image avec un fond noir que nous allons transformer en blanc pour cela nous allons utiliser le menu Couleurs avec l'option Inverser ce qui rendre le plan plus lisible.

Voilà il ne reste plus qu'a enregistrer le travail est fini simple et efficace.

Voir les commentaires

Un blog dédié au village olympique

Publié le par REVEL Stephane

Je vous invite à visiter un lien consacré au village olympique http://www.villageolympiquegrenoble.blogspot.com/

Voir les commentaires