Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #patrimoine ferroviaire tag

Le nom SGLM

Publié le par REVEL Stephane

Les différents noms de la compagnie du SGLM

Au début de la construction il s’appellera le SGLM St Georges de commiers La Mure

Lors de l’ouverture de la section menant à Corps il prendra alors le nom de SG-LM-G pour St Georges de commiers La Mure Gap.

Il prendra aussi le nom de LMG pour La Mure Gap quand il sera question d’ouvrir jusqu'à Gap.

Voir les commentaires

Histoire du SGLM

Publié le par REVEL Stephane

Issu du besoin de transport croissant de l’anthracite du bassin houiller de la Mure qui dans la première moitié du XIX siècle était transporté par des charrettes tirées par des chevaux, et part l’importance économique croissante.

 

L’Etat fera réaliser par l’ingénieur en chef Marc Rivoire Vicat une ligne ferroviaire pour relier St Georges de Commiers à la Mure.

 

Les premiers transports s’effectueront à l’aide de machine à vapeur mais très vite on s’apercevra de leurs capacités insuffisantes en termes de tonnage transportés.

 

Ceci justifiera l’électrification de la ligne dans la première décennie du XX siècles, la ligne en service depuis 1888 deviendra la première ligne au monde à être électrifié.

 

L’électrification se fera par courant continu à haute tension normal ua pays de l’hydro-électricité.

 

La gestion de la ligne pendant plus de 100 ans sera assurée par l’Etat essentiellement pour le transport du charbon.

 

La ligne longue de 30 kilomètres est ponctué de petites gares, de sous station électrique, de maisons de garde barrière, chacun de ces bâtiments ayant une architecture rappelant le grand frère du PLM.

 

Une grande diversité de matériels à circuler sur ces voies certains d’entre eux étant même construit spécifiquement pour le SGLM comme les wagons trémies ou les wagons tombereau pour le transport de charbon à guérite de freinage mais aussi le wagon chasse neige ou le wagon grue.

 

Mais il faut aussi parler des ateliers mécaniques de la gare de St Georges de Commiers, les vingt deux passages à niveau, les cent quarante deux ouvrages d’arts.

 

On s’arrêtera un instant sur le viaduc de la Rivoire qui surplombe le Drac du haut de 300 mètres et qui a nécessite pour sa construction l’intervention de l’artillerie de montagne pour purger la falaise.

 

Aujourd’hui nombre de bâtiment ont disparu comme les entrepôts de stockage à St Georges de Commiers mais aussi les installations minières de La Motte d’Aveillans l’embranchement de Notre Dame de Vaulx les installations de transbordement du Peychagnard, la disparition du carreau du Villaret fermé en 1997 ou seul reste le puits avec le bâtiment du treuil et la halle à charbon le petit bâtiment du pesage des camions ayant lui était rasé récemment.

 

 

Voir les commentaires

Preparation sortie sur le SGLM

Publié le par REVEL Stephane

Préparation en vue d’une étude sur la ligne su SGLM
Profitant de la fermeture annuelle nous préparons une sortie sur la ligne su SGLM principalement en vue d’étudier les gares et autres vestiges ferroviaires si la météo se montre clémente.
Nous commençons par reporter sur notre carte au 1/25000 les différents points à visiter, comme gare,viaduc,sous station ect…
Dans un premier temps nous ferons le tronçon de St Georges de Commiers à La Mure et si nous le pouvons nous pousserons une reconnaissance sur la ligne allant à Corps.
De plus nous voulons faire des repérages par rapport à des photos d’époques pour pouvoir comparer l’un de nos buts sera de retrouver les points de prise de vue.
Au passage nous en profiterons pour faire des photos si possible des anciens poteaux support de ligne.

Voir les commentaires

La gare de St Georges de Commiers

Publié le par REVEL Stephane

Samedi suite

 

 

 

Petite visite a St Georges de Commiers sur les installations du SGLM

 

D'abord petite visite au basculeur à wagon une partie du toit c'est effondré depuis la derniere fois

 

Le basculeur est en position intermédiaire

 

Gros degat autour et danger de chute des restes du toit

 

Je continue en direction du tunnel mystérieux

 

La je vais visiter les hangars la aussi le temps a fait ces ravages le toit est effondré gros risque là aussi la BB Brissoneau est totalement pillée cette fois ci il y a des restes des moteurs de traction un peu de partout le cuivre ayant disparu bien entendu

 

enfin d'est dommage c'etait une jolie machine qui tournait sur les chemins de fer corse et de Provence

 

La bête pourri là sur pied c'est dommage

 

A cote il y a des vieux tours pour les roues qui pourrissent eux aussi sur des wagons

 

La partie effondré et les ronces interdisent toute progression vers le fond du hangar il faudra revenir avec une machette pour se dégager un passage

 

Sinon il y a des caisses d'automotrices stockées sur des wagons

 

Je décide donc de repartir vers la gare et je m'arrête auprès de la déneigeuse la aussi les pillards sont passés le moteur d'entrain ment de la fraise est totalement démonté

 

enfin je reviens sous la pluie vers la gare

 

Au passage j'en ai profité pour faire des photos de tout ça

 

Publication à venir

 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9