Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Puits Couriot à Saint-Étienne : un musée de plus en plus populaire

Publié le par REVEL Stephane

Ça marche fort pour le Puits Couriot à Saint-Étienne. La fréquentation du musée de la mine est en hausse : il a accueilli environ 84 000 visiteurs l'année dernière. Les premiers mois de 2016 sont aussi excellents, grâce notamment à une météo favorable.

Les dirigeants du musée de la mine de Saint-Étienne ont le sourire. Le Puits Couriot a enregistré un bond de sa fréquentation pour atteindre 84 000 visiteurs, entre décembre 2014 et fin décembre 2015. Ils viennent bien sûr de Saint-Étienne, de la Loire, mais parfois de beaucoup plus loin. Pendant les vacances, c'est bien souvent les Stéphanois qui emmènent leur famille ou leur connaissance découvrir la mine. "C'est la première fois que je viens à Saint-Étienne, je ne savais même pas qu'il y avait des mines. J'aurais dû plus écouter à l'école", plaisante Sébastien, qui habite entre Nîmes et Montpellier.

Au fil du temps, le puits est presque devenu une activité incontournable. "C'est représentatif de la ville", confie Jean-Sébastien. Originaire de la région, il avait déjà visité le site, mais lorsqu'il était à l'école primaire. Alors pour son weekend à Saint-Étienne, l'idée de sortie s'est imposée d'elle même.

"Une journée, il y avait tellement de monde que les gens faisaient la queue en dehors du site" - Maxime, guide vacataire au musée de la mine.

Plus de visiteurs, c'est aussi plus de travail pour les guides. "Quand il y a du monde, les visites doivent durer 1 heure 10 minutes, et si on ne respecte pas les timings, à la fin on prend du retard", explique Maxime. Le boom de la fréquentation, ce guide vacataire l'a surtout constaté l'été dernier. En une seule journée, il a vu arriver des centaines de personnes. "C'était impressionnant, la cour était remplie et il y avait tellement de monde que les gens faisaient la queue avant même l'entrée du bâtiment."

Hors vacances scolaires, le public est un peu différent les jours de semaines : les visiteurs viennent de beaucoup plus loin. "On a eu des Argentin, mais aussi des gens qui venaient de pays d'Afrique", raconte Maxime."Et le plus surprenant, c'est que certains ont même entendu de Saint-Étienne dans leur pays."

La fréquentation du puits devrait continuer de croître. Surtout en juin prochain, avec les quatre matchs de l'Euro 2016 qui seront disputés dans le nouveau Chaudron.

Par Tommy Cattaneo, France Bleu Saint-Étienne LoireDimanche 27 mars 2016

Commenter cet article