Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Joseph Richard évoque ses souvenirs de mineur - Gétigné

Publié le par REVEL Stephane

Portrait

Joseph Richard est né en 1933 à Gétigné et, dès 1935, il habite l'Annerie (non loin de l'Ecarpière) où il vit encore aujourd'hui. Ce fils d'ouvrier a d'abord été ouvrier agricole pendant 3 ans : « J'en avais marre, je voulais aller travailler aux Feutres de l'Ouest à Hucheloup comme mon père ». Mais le travail se faisait attendre et un beau jour on lui apprend que « des gens se promènent dans les coteaux, ils ont trouvé quelque chose. Ils vont avoir besoin de bras pour débroussailler et creuser des tranchées. Alors j'ai pris mon vélo un lundi matin et je suis parti là-bas. »

Sur place Grand Clément (comme il l'appelait) un ingénieur-géologue l'a embauché sur le champ. On est alors à la mi-décembre 1952 et Joseph fait partie des quatre premiers mineurs. À ce moment et pendant 2 mois, de mineur il n'en a que le titre car le travail consiste à préparer le terrain, tracer des chemins d'accès et amener du matériel depuis la gare de Clisson.

Ensuite pendant 2 à 3 ans, Joseph participe aux recherches de filon. Quand l'exploitation commence en 1956, il passe par tous les postes (avancement, montage, fonçage, dépilage, roulage). « On était dix par équipes à descendre, on faisait le travail à mesure qu'on avançait. Puis quand on cassait le rocher on allait casser la croûte en attendant que les gaz s'en aillent. » L'équipe se retrouvait alors dans un fond de galerie, « on installait des tables et la salle était toute décorée de photos » se souvient-il.

Une exposition etdes rencontres

Aujourd'hui les mineurs se retrouvent encore autour d'une table à l'occasion de la Sainte-Barbe, leur patronne, pour évoquer le souvenir de la mine. Ce sont eux, par le biais de l'Amicale qui ont participé à réaliser l'exposition « Mineurs d'uranium : les hommes de l'ombre à la lumière » que la résidence des 3 Clochers accueille. Jeudi 31 mai, à 15 h, des lectures de témoignages seront faites aux résidents des 3-Clochers. Joseph en sera peut-être pour faire partager « la chance qu'il a eue de faire ce travail... sans accidents de 1952 à 1985 ». La mine a fermé en 1990, mais reste un élément important de l'histoire locale.

Jusqu'au jeudi 31 mai, exposition « Mineurs d'uranium : les hommes de l'ombre à la lumière » à la Résidence des 3 Clochers. Lecture de témoignages le jeudi 31 mai à 15 h. Renseignements pour la visite au 02 51 71 18 00.

 

 Boussay / Archives du lundi 21-05-2012

Commenter cet article