Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

550 personnes ont visité, samedi, l'ancienne mine de Monbelleux, à Luitré, près de Fougères. Un pan de la mémoire industrielle en sursis... Les Journées du patrimoine rural mettaient en avant,

Publié le par REVEL Stephane

550 personnes ont visité, samedi, l'ancienne mine de Monbelleux, à Luitré, près de Fougères. Un pan de la mémoire industrielle en sursis...
Les Journées du patrimoine rural mettaient en avant, ce week-end, les vestiges oubliés. Une aubaine dont a su profiter l'association dédiée à la Mémoire de la mine de Montbelleux (1), présidée par le conservateur fougerais, Jean Hérisset, afin de sensibiliser le grand public à sauver ce vestige de la mémoire industrielle du pays de Fougères.

Ce dernier, basé à Luitré et dont le point culminant (169 m par rapport au niveau de la mer) est visible de la route de Fougères à Vitré, a en effet vocation à être rasé dans les douze mois à venir. Une décision de la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL) : elle s'appuie sur des arguments de dangerosité et de pollution du site.

L'ancienne mine, de laquelle étaient extraits du tungstène et de l'étain de façon discontinue entre 1907 et 1983, dispose en effet d'un kilomètre et demi de galeries souterraines, aujourd'hui remplies d'eau.

« 130 mètres sous terre »

Cette décision est beaucoup trop radicale pour le collectif de défense du site, rejoint par des élus, des historiens, des voisins et autres passionnés de mémoire industrielle.

« Nous souhaitons seulement conserver les vestiges les plus parlants. Notamment le chevalement (le dernier de Bretagne), l'imposant treuil et deux salles, celle des pendus (vêtements) et celle de la forge, plaide Jean Hérisset. Et relier le tout par un parcours d'interprétation afin que les générations futures se souviennent qu'ici, environ 300 ouvriers ont extrait des milliers de tonnes de minerais à 130 mètres sous terre. »

L'argument résonne d'autant plus qu'un projet de voie verte, reliant Fougères à Vitré, via l'ancienne voie de chemin de fer, est en gestation. Son tracé, musardant à proximité de sites remarquables tels le Saut-Roland et l'étang de Châtillon-en-Vendelais, n'obligerait les promeneurs qu'à un petit détour pour s'immerger dans une ambiance de terrils...

Lundi 20 juin 2011

Jean-Loïc GUÉRIN  Ouest-France  

Commenter cet article